Dossier - Débosselage : la bosse de la carrosserie

Dégrêlage : un marché sous assurance

Si le débosselage a évolué ces dernières années, c’est bien grâce ou à cause de la grêle. Car le débosselage demeure la technique idéale pour réparer les dégâts dus à la grêle. Mais compte tenu de la saisonnalité et de l’imprévisibilité de cet aléa climatique, le dégrêlage constitue une activité à part, avec un fonctionnement spécifique très lié aux assureurs.

- Magazine N°247
777
Dégrêlage
©Elena Duvernay _123RTF

« Le débosselage et le dégrêlage sont deux métiers différents », résume Stephen de Belenet, président du débosseleur Selagip. Après la grêle, il faut en effet mobiliser les compétences très rapidement, et parfois sur une quantité considérable de véhicules.

« Le plus gros volume que nous ayons eu à gérer, c’est 10 000 voitures en région parisienne en 2014 », se souvient Christophe Nosjean, cogérant de France Débosselage. Un événement dont d’autres prestataires se souviennent. Et en 2008, un port néerlandais a subi une grêle qui a touché quelque 30 000 véhicules, évoque encore Christophe Nosjean.

Une grêle imprévisible

Avec la grêle, il faut...

Dossier - Débosselage : la bosse de la carrosserie