Delta : un retour en grande pompe !

Quatrième du nom, cette nouvelle Delta soutient les gênes de la marque. Pas étonnant que sa ligne, sa finition et ses performances tendent vers la catégorie Premium. Bourrée de qualité et d’équipements, avec la Delta, Lancia joue son devenir.

- Magazine N°141
414

Une élégance toute latine, une ligne surprenante entre break et coupé, une robe bicolore… Oui, on se retourne au passage de la nouvelle Lancia Delta. Car pour jouer dans la cour des grands, ou tout au moins sur le segment des berlines Premium, Lancia a voulu marquer sa différence. D’abord, avec une ligne audacieuse, ensuite en faisant le plein de technologie et d’équipements, enfin, en faisant valoir ses points forts en matière de confort, de services et de garantie 5 ans. Car la nouvelle Delta a pour mission de relancer Lancia en affirmant haut et fort les nouvelles valeurs de la marque.

L’espace d’une limousine

Avec 4,52 m de longueur, 1,797 m de largeur et surtout 2,70 m d’empattement, la nouvelle Lancia Delta se veut véritablement une limousine. C’est la plus grande des compactes avec de 20 à 30 cm de plus que ses concurrentes (32 cm de plus qu’une Golf, 24 cm de plus que la Peugeot 308, elle est aussi grande qu’une BMW Série 3). L’empattement y fait pour beaucoup puisqu’il offre une surface habitable supérieure de 12 cm à celle d’une Audi A3. Cette habitabilité se traduit par une banquette arrière coulissante (sur16 cm), laquelle permet au choix de privilégier ou la taille du coffre, ou le confort des passagers arrière. Ainsi, la Lancia Delta offre un espace aux jambes de 14 cm supérieur à celui d’une Laguna avec des sièges arrière s’inclinant à 25° pour offrir un meilleur confort de repos. Côté coffre, le volume de chargement de la Delta varie de 385 à 465 litres selon la position de la banquette. Le meilleur compromis coffre/confort passagers se situe à 420 litres.

Equipements : du nouveau dans la catégorie

Au-delà de sa taille et de son habitabilité, la Delta se caractérise par son confort, la qualité de sa finition et son ambiance luxueuse. Ainsi, la planche de bord est revêtue de Benova, une matière proche du cuir utilisée jusqu’à présent par Maseratti. Dès la version intermédiaire Platino, les sièges reçoivent un revêtement combinant Alcantara et cuir. Sur la finition haut de gamme (Di Lusso), les sièges sont habillés de cuir pleine fleur Poltrona-Frau. L’ensemble est parfaitement en harmonie avec les tissus et revêtements de sol. Sur ces deux dernières finitions, un toit ouvrant panoramique occupant 80 % de la surface du pavillon s’apparente littéralement à un puits de lumière. Il faut dire qu’en l’absence de ce toit vitré, l’impression d’écrasement et d’obscurité à bord peut gêner. A bord, on apprécie également la bonne position de conduite mais on regrette le manque de zones de rangement, hormis la très profonde boîte à gants et un petit coffre pouvant maintenir au frais une boisson en canette.

Côté équipements, Lancia a voulu aussi se démarquer. Ainsi, dès la finition de base, la Delta est dotée de sept airbag, l’ABS, la climatisation automatique bizone, la direction assistée DualDrive avec la fonction City très appréciée pour les manœuvres en ville, le régulateur de vitesse, le volant réglable et des jantes alu. S’ajoutent le système de contrôle de la stabilité (contrôle de trajectoire) couplé à la direction active et au système d’aide au démarrage en côte.

5 systèmes d’aide à la conduite

En finition Platino, la nouvelle Delta reçoit en plus de la sellerie cuir, des capteurs de pluie et de lumière, un radar de recul et le toit ouvrant vitré panoramique. Enfin, en finition supérieure, (Di Lusso) la peinture B-colore, la navigation Instant Nav sur la base de SD Cards (Magnetti Marelli) et le système Blue Me à commandes vocales qui permet d’utiliser son téléphone Bluetooth et de connecter un lecteur MP3. A noter également que toutes ces versions profitent du Service VIP développé par le réseau Lancia (voir ci-contre).

Comme on l’a noté, la Delta est pourvue de plusieurs systèmes d’aide à la conduite. En fonction des finitions, elle reçoit en effet le contrôle de stabilité ESP+ (qui stimule électroniquement la présence d’un autobloquant), la direction active de série (qui limite le survirage et rigidifie la direction pour un choix de meilleur trajectoire et régule les roues lorsqu’elles n’ont pas la même adhérence selon les revêtements), le correcteur de franchissement de ligne (qui agit sur la direction active, donne des petits à-coups dans le volant en cas d’endormissement du conducteur lorsqu’une ligne est franchie).

Un système d’amortisseurs actifs est à venir en 2009, lequel améliorera le confort en fonction de la qualité du revêtement routier, il réduira également le roulis du véhicule.

Enfin, le système d’assistance au parking sera proposé en option à partir de 2009.

Des moteurs prêts pour les normes Euro V

Sur le plan des motorisations, la Delta est équipée de l’excellent moteur 1. 6 Multijet déjà conforme aux futures normes de pollution Euro V. Celui-ci développe une puissance de 120 ch, un couple important de 300 Nm pour une consommation mixte de 4,9 l/100 km. Avec un rejet de CO2 de 130 g/km, il bénéficie en boite de vitesses mécanique d’un bonus de 200 €. Par la suite, ce modèle équipé d’une boîte de vitesses robotisée Selectronic bénéficiera d’un bonus de 700 €avec un taux de pollution de 120 g/km. C’est ce modèle qui devrait particulièrement attirer les flottes d’entreprises, estime Arnaud Belloni, Directeur de la marque Lancia en France : « Sur les 4 000 ventes de Delta que nous devrions réaliser en année pleine,20 à 30 % seront commercialisées auprès des entreprises. La Delta doit en effet permettre aux flottes de se différencier et de différencier leur entreprise au travers de leur véhicule. A l’avenir, explique toujours Arnaud Belloni, notre gamme évoluera de plus en plus en direction de cette clientèle. En matière de valeur résiduelle, les spécialistes de la cotation notent que les VR de Lancia remontent. Nous allons vers une réévaluation des Lancia, notamment au travers de la Lancia Delta. »

Pour l’heure, les 120 ch du moteur 1. 6 Multijet se montrent tout à fait à la hauteur de l’ambition de la Delta. Couplés à une boîte 6 rapports, ils se montrent aussi à l’aise sur autoroute que sur les routes de montagne. Il faut convenir que cette boite de vitesses est très bien étagée et tire le meilleur de cette motorisation et notamment de son couple important. Gageons cependant que les prochaines motorisations plus puissantes sauront faire apparaître d’autres qualités sur ce modèle.

En attendant, si la direction «super» assistée de la Delta est un régal en ville pour réaliser des manœuvres, elle se montre aussi tout à fait agréable sur route. L’ensemble fournit d’ailleurs une aisance dans la conduite et s’avère particulièrement sûre en terme de tenue de route. Reste le prix de la Delta, 24 500 € qui la place immédiatement dans la fourchette haute des berlines compactes Premium.

Notre avis

Bien

Elégance, personnalité

Performances routières

Confort et modularité.

A revoir

Son prix

Son encombrement

Luminosité à bord réduite en l’absence de toit vitré.