Denis Leroy, chargé de la Mobilité et des Transports de la Rochelle : « Deux-tiers de véhicules propres »

Denis Leroy est Vice-Président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle en charge de la Mobilité et des Transports. Il nous explique sa politique pour la Rochelle.

- Magazine N°153
625
Denis Leroy, Vice-Président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle

Citroën Saxo et Ax, Peugeot 106, Berlingo, Partner : au total le parc de la ville de La Rochelle comprend 81 véhicules électriques et presque autant de GPL. Les traditionnels véhicules à essence ou diesel ne représentent plus qu’une toute petite part de la flotte (soit 64 véhicules). « Cela a démarré il y a une quinzaine d’année avec la volonté de la ville de s’équiper de véhicules électriques. Nous avons ainsi été en 1986 la première agglomération de France à utiliser des véhicules électriques. Pour favoriser le développement et la construction de ces véhicules, une société rochelaise, la SEER, a produit tout d’abord une dizaine de Volta, à titre expérimental pour l’agglomération, puis 600 exemplaires (dont certains pour EDF). PSA et Renault ont ensuite pris le relais », raconte Denis Leroy. Cependant, la production s’est finalement arrêtée et l’agglomération s’est tournée vers le GPL.

« Nous poursuivons notre volonté d’être à la pointe en termes de véhicules propres. Cependant, tant que nous ne pourrons pas poursuivre le développement du parc sur l’électrique, c’est la solution que nous avons choisie », ajoute Denis Leroy. Concernant les véhicules légers, la flotte de la ville roule ainsi à 41 % à l’électricité, à 21 % au GPL et à 35 % au diesel ou à l’essence. Un petit 3 % du parc est composé de Toyota Prius hybride, de Ford C Max Bioflex

PARTAGER SUR