Les députés européens veulent rendre obligatoires les ADAS

Pour atteindre le zéro accident, le Parlement européen veut rendre obligatoires les systèmes d’assistance à la conduite (ADAS) dans tous les nouveaux véhicules.

1676
Bosch freinage urgence
Freinage d'urgence automatique Bosch

Alors que plus de 25 000 personnes meurent encore chaque année sur les routes d’Europe, les députés européens ont adopté mardi 14 novembre une résolution non contraignante pour renforcer la sécurité des véhicules. Dans ce texte voté à une large majorité (593 votes pour, 39 contre et 53 abstentions), les députés recommandent entre autres de généraliser les ADAS à tous les véhicules neufs.

Aujourd’hui, ces dispositifs ne sont présents en série que sur quelques modèles haut de gamme. Et bien que disponibles en option pour les autres, trois quart des nouveaux véhicules n’en sont pas équipés en raison de leur coût.

Vers des systèmes d’assistance à la conduite en série ?

Dieter-Lebrecht Koch« Tout le monde devrait pouvoir acheter une voiture avec ce type de prestations. C’est précisément avec une mise en œuvre généralisée que le prix de ces voitures ne sera plus exorbitant. Elles coûteront simplement un petit peu plus cher », a commenté le rapporteur allemand Dieter-Lebrecht Koch, membre du parti populaire européen.

Pour éviter une augmentation trop importante du prix d’achat, la mesure se limite toutefois aux « systèmes déjà présents sur le marché et ayant déjà prouvé leur efficacité à contribuer à la sécurité routière », précise le Parlement. Sont ainsi concernés les systèmes de freinage d’urgence automatique qui détectent les piétons et les cyclistes, les alertes de franchissement de ligne avec rétablissement de la trajectoire, ou encore les dispositifs intelligents d’adaptation de la vitesse.

Plus de contrôle à l’échelle européenne

Dans la résolution, les députés invitent également la Commission européenne à contrôler de manière régulière ces dispositifs. Ils estiment que « l’amélioration des normes de sécurité et des équipements n’apportera un bénéfice supplémentaire » qu’à condition d’imposer « un contrôle accru sur les autorités chargées de la réception et les services techniques » et une surveillance plus indépendante après commercialisation.

Alcool : tolérance zéro pour les conducteurs novices et professionnels

Enfin, la résolution envisage d’harmoniser la réduction du taux maximal d’alcoolémie à 0 % pour les conducteurs novices et professionnels pour l’ensemble des États-membres, et demande à la Commission d’évaluer la valeur ajoutée d’une telle mesure.

PARTAGER SUR