Dernier kilomètre : se rapprocher des centres villes

Derrière le déploiement des motorisations alternatives, un autre axe de travail se dessine pour le transport durable : l’implantation et la gestion des entrepôts logistiques au cœur des centres urbains. Ce qui suppose une réflexion globale pour se situer au plus proche des clients finaux, tout en répondant aux attentes environnementales et réglementaires.

- Magazine N°235
2337
Dernier kilomètre : À Paris, Dachser France a testé en 2017 la base intelligente de logistique (BIL) de Libner, soit un porteur avec carrosserie adaptée, qui emporte le BIL Truck, un petit véhicule électrique modulaire de 2,5 m de long sur 1,8 m de large.
À Paris, Dachser France a testé en 2017 la base intelligente de logistique (BIL) de Libner, soit un porteur avec carrosserie adaptée, qui emporte le BIL Truck, un petit véhicule électrique modulaire de 2,5 m de long sur 1,8 m de large.

Selon l’observatoire 2017 sur l’impact sur la logistique urbaine du projet européen CityLab, une étude menée dans 23 métropoles, ces dernières ont vu le nombre d’entrepôts par million d’habitants s’accroître de 75 % durant la dernière décennie. 17 d’entre elles ont vécu un phénomène d’étalement logistique : une déconcentration spatiale des entrepôts qui ont tendance à déménager dans les banlieues en raison du coût du mètre carré. Si bien que la distance moyenne entre les entrepôts et leurs centres de gravité géographiques augmente d’environ 0,31 km par an.

Par exemple, Sotradel s’appuie sur dix sites logistiques au nord de Lyon sur 80 000 m2...

PARTAGER SUR