Dernier kilomètre (1ère partie) : les transporteurs en mode durable

Pour les transporteurs, verdir les flottes est une question de survie : pour exercer, ils doivent conserver l’accès aux centres des villes. Ces entreprises multiplient donc les démarches autour des véhicules, des entrepôts, sans oublier des leviers comme l’éco-conduite ou… les drones.

- Magazine N°235
1869
Transport durable - Megevand Frères possède 25 remorques et 16 moteurs dont 4 modèles GNV. Parmi les véhicules roulant au GNV, le groupe s’appuie sur deux dual-fuel GNV-diesel, un full GNC, ainsi que sur un GNLC.
Megevand Frères possède 25 remorques et 16 moteurs dont 4 modèles GNV. Parmi les véhicules roulant au GNV, le groupe s’appuie sur deux dual-fuel GNV-diesel, un full GNC, ainsi que sur un GNLC.

« Le transport reste plutôt mal perçu sous l’angle environnemental et sociétal : il est considéré comme encombrant sur le domaine public et polluant, même s’il n’est à l’origine que de 22 % des sources de CO2, contre 55 % pour les VL », résume David Billandon, responsable qualité sécurité sûreté environnement pour le transporteur Sotradel.

Reste que selon Airparif, l’association pour la qualité de l’air en Île-de-France, poids lourds et VUL pèsent 40 % des émissions urbaines d’oxyde d’azote (NOx) dues au trafic, et 30 % de celles de CO2. Et les grandes agglomérations – Paris, Grenoble et Lille en tête – sont de plus en plus nombreuses à vouloir...