Des batteries de Zoé pour l’électricité à Belle-Île-en-Mer

Dans le cadre d’une expérimentation de micro-grid à Belle-Île-en-Mer, dix batteries de Zoé de seconde vie, rechargées en partie à l’électricité solaire, vont alimenter un village vacances.
5712
Belle-Île-en-Mer électricité

Une expérimentation de micro-grid à Belle-Île-en-Mer, avec un réseau électrique local. Voici le projet mené par Mobilize, la filiale de Renault spécialiste des mobilités, et Morbihan Énergies, l’organisme en charge de la distribution de l’électricité dans le département. Ce réseau électrique local, en partie alimenté grâce à l’énergie solaire, est expérimenté à l’échelle du village vacances « VVF Club Intense » de l’île. Un site qui compte sept gîtes de trois et quatre pièces et l’ensemble des équipements de ce type de structure : salle commune, piscine, etc.

Des batteries de seconde vie

Ce réseau électrique local implique une dizaine de batteries de seconde vie de Zoé mais aussi un prototype de Zoé V2G (vehicle to grid, véhicule au réseau). Celle-ci peut en effet redistribuer de l’électricité stockée dans ses batteries au réseau. De son côté, un container stocke les batteries usagées. Ce container accumule, à hauteur de 200 kWh, de l’énergie solaire. Une énergie obtenue notamment avec des panneaux solaires d’une puissance de 76 kWc. « Le container est chargé lorsque la production de l’énergie solaire dépasse la demande ou pendant les heures creuses », détaille-t-on chez Mobilize.

Le prototype de la Zoé V2G, lui, va être expérimenté pendant six mois. « L’objectif : étudier l’apport de la recharge réversible sur un réseau électrique local, en complément du système de stockage d’énergie. L’objectif reste de maximiser l’utilisation de l’énergie solaire du site et de limiter le recours à l’électricité du réseau d’électricité principal », complète-t-on chez Mobilize.

Des projets de V2G

Ce projet fait partie des expérimentations menées dans le cadre du programme « Territoires d’innovation ». Un programme financé par l’État, la Banque des Territoires et le fonds européen de développement régional, FEDER. Ce projet a aussiété lauréat de l’appel à projets « Smartgrids », qui vise à optimiser l’usage des énergies renouvelables en Bretagne. Et il s’intègre dans le projet plus vaste Smile Smartgrids, qui a débouché sur des expérimentations comme la recharge solaire de véhicules V2G sur le campus d’Enedis à Nantes ou la flotte de véhicules V2G de Titi Floris.