Des Bras en Plus : une flotte 100 % propre de déménagement d’ici 2025

D’ici 2025, le réseau de déménageurs Des Bras en Plus veut passer l’intégralité de la flotte d’un millier de véhicules en motorisations « propres. » Une transition non sans difficulté, puisque ces véhicules devront répondre à tous les besoins de déménagements.
16883
Flotte Des Bras en Plus
© Des Bras en Plus

Basée à Paris, la société Des Bras en Plus existe depuis dix ans. Son objectif : faciliter le déménagement. « Pour déménager, plus de 80 % des Français louent un camion et font appel à des amis, plutôt que de passer par un professionnel. Face à ce constat, nous avons créé l’entreprise Des Bras en Plus pour rendre accessible le déménagement professionnel au plus grand nombre. Nous pensons que passer par un professionnel soulage, sachant que le déménagement est la troisième source de stress chez les Français », avance Massoud Ayati, cofondateur et dirigeant de l’entreprise Des Bras en Plus.

Aujourd’hui, le réseau de déménageurs Des Bras en Plus rassemble environ 250 sociétés de déménagement en France. Chaque société possède en moyenne entre trois et cinq véhicules. La flotte totale s’élève donc à plus d’un millier de véhicules quasiment tous en diesel. Des Bras en Plus réalise régulièrement des sondages pour évaluer la flotte de son réseau de déménageurs.

Un parc d’utilitaires diesel polyvalents

La flotte Des Bras en Plus se compose principalement de camions utilitaires d’une capacité de charge utile de 20 m3. « Plébiscité pour sa polyvalence, ce type de véhicule facilite le travail des déménageurs en zone urbaine, qui peuvent y charger un nombre d’objets conséquent. En plus, il convient pour des déménagements longue distance en France. C’est aussi le plus gros de nos véhicules qui peut se conduire avec un permis B », détaille Massoud Ayati. En parallèle, parmi la flotte, les déménageurs du réseau ont quelques poids lourds plus volumineux et plus rarement des véhicules de 12 m3.

Flotte Des Bras en Plus
© Des Bras en Plus

100 % de véhicules propres d’ici 2025

Pour verdir sa flotte, Des Bras en Plus a pour ambition de réaliser 100 % de ses déménagements en véhicules dits « propres » d’ici 2025. Un objectif qui provient d’une volonté de l’entreprise de mener à bien sa transition énergétique et non pas pour respecter les quotas de la loi d’orientation des mobilités (LOM).

Pour savoir quelle motorisation se prêtera au mieux à l’usage des différents déménageurs, Des Bras en Plus teste actuellement des véhicules – tous types de modèles et motorisations propres (électriques, biogaz, etc.) confondus – commandés auprès de plusieurs loueurs.

Des tests préliminaires…

À première vue, les véhicules électriques actuels ne permettront pas la polyvalence nécessaire pour les déménagements, notamment longue distance. Ils supposent encore trop d’incertitudes en termes de disponibilité de recharge, d’autonomie et de capacité de charge utile. « Il serait pourtant assez simple pour les sociétés d’installer des bornes de recharge sur leur site, mais l’autonomie des véhicules utilitaires légers (VUL) électriques fait cruellement défaut pour les trajets longue distance. Nous maintenons cependant une veille sur ce type de véhicule », indique Massoud Ayati.

Selon le dirigeant, les VUL électriques ne seraient ainsi pas encore très présents dans son secteur d’activité car ils ne répondraient pas à toutes les typologies de déménagements. « Les VUL électriques principalement disponibles ont un volume de charge utile de 12 m³. À l’inverse, très peu ont une capacité de chargement de 20 m³ avec une autonomie moyenne de seulement 100 km, ce qui est insuffisant pour les déménageurs. Ces derniers parcourent une distance très variable : 50 km un jour, puis 200 km le jour suivant. Ce qui est largement au-dessus de l’autonomie des véhicules », explique Massoud Ayati.

… pour choisir la motorisation adaptée

« Il existe principalement deux profils de déménagements. Les déménagements de familles restant dans la même ville ou proche (< 30 km). Ensuite, il y a des déménagements de familles qui changent de ville, de département, de région. Et là, on peut avoir 200, 500 ou 900 km à réaliser. Aujourd’hui, le même véhicule diesel peut réaliser les deux types de déménagement. Un déménageur devrait avoir une flotte différente entre les déménagements proches ou lointains, ce qui est un non-sens écologique », continue-t-il.

D’après les premiers retours d’expérience, contrairement à l’électrique, le biogaz ou l’hydrogène, autres motorisations alternatives, pourraient être exploités par les sociétés de déménagements. « Les utilitaires au biogaz ont en effet recueilli le plus d’avis favorables au sein du réseau de déménageurs Des Bras en Plus. Ils pourraient convenir de par leur polyvalence même si le réseau de stations d’avitaillements doit encore s’agrandir », pointe Massoud Ayati. En fonction des résultats des tests, les sociétés de déménagements commanderont et déploieront progressivement des véhicules au biogaz dans le réseau Des Bras en Plus en 2022, voire des véhicules hydrogène en fonction du prix.

Des vélos cargos électriques

En parallèle, Des Bras en Plus va aussi tester d’autres véhicules pour les petits déménagements en milieu urbain, notamment des vélos cargos électriques, avec l’ajout possible d’une remorque. « Ces véhicules pourraient convenir pour les déménagements courtes distances au sein de la même ville, tels que des déménagements d’étudiants. Ce type de déménagement représente toutefois une part infime de notre marché », signale Massoud Ayati.

Des difficultés à obtenir des véhicules

Mais pour faire ces tests, encore faut-il pouvoir commander des véhicules. En effet, avec la crise des semi-conducteurs, Des Bras en Plus fait face à « d’importants » retards de livraisons de véhicules neufs. « Nous espérons que le problème sera vite réglé. Nous ne pouvons pas nous tourner vers le marché des véhicules d’occasion car l’offre d’utilitaires au biogaz est encore récente. Mais nous assurerons nos prochains renouvellements en véhicules propres, quitte à ce que les livraisons aient du retard », garantit Massoud Ayati.

D’après le dirigeant, les sociétés de déménagements qui ont de petites flottes (moins de 5 véhicules) ne seraient d’ailleurs pas toujours considérées de la même manière par les constructeurs que d’autres entreprises à la tête de grandes flottes de véhicules (entre 100 à 1 000 véhicules). « Nous nous battons constamment afin d’obtenir des véhicules en temps et en heure sans que les prix soient exorbitants mais aussi pour avoir accès à des véhicules propres », affirme-t-il.