Des conseillers mobilité pour l’Etat

Aujourd’hui directeur du développement et des partenariats de l’Ugap, Jean-Pierre Sivignon a occupé la fonction de chef de la mission interministérielle, responsable du parc automobile de l’État jusqu’en octobre 2014. À ce titre, il a été rédacteur du projet de circulaire signée par le premier ministre en février 2015. Voici comment il envisageait alors l’avenir du rôle du gestionnaire de flotte au sein des services de l’État.

- Magazine N°210
788

« Ce responsable est un acteur multi-carte capable d’intervenir dans des domaines aussi différents que les achats, le développement durable, voire les RH », énumère Jean-Pierre Sivignon. Un spectre de compétences d’autant plus large que le gestionnaire va devoir s’intéresser à des sujets nouveaux tels que l’externalisation de l’assurance des véhicules envisagée dans la circulaire.

Au-delà, il est aussi appelé à devenir un conseiller mobilité. Un aspect de sa fonction qui va sans doute se renforcer, notamment avec la mise en place de la réforme territoriale. « On peut tout à fait imaginer qu’à moyen terme les véhicules de l’État puissent être...

PARTAGER SUR