La mobilité durable en ligne de mire

« Des coûts sensiblement identiques pour l’électrique et le thermique »

La flotte d'Exapaq compte 1700 véhicules dont 3% alimentés par un moteur électrique. Lors de la table ronde du 24 juin, Valérie Monachon a détaillé les actions mises en place pour verdir les véhicules de son entreprise.

926

« Notre direction générale a impulsé une véritable politique de développement durable qui concerne l’ensemble d’Exapaq. Des moyens financiers ont été dégagés et nous avons construit un système de management de l’environnement sous le référentiel Iso 14001. Notre objectif est d’obtenir la certification au premier trimestre 2011. Depuis 2008, dans la région de Montpellier, nous disposons de triporteurs et de véhicules électriques qui affichent seulement 40 à 50 km d’autonomie. Les batteries qui ont la plus grande capacité sont onéreuses, avec une durée de vie courte. Les essais ont mis en avant la nécessité d’avoir deux jeux de batterie par véhicule, ce qui limite la charge utile. Nous avons également des véhicules roulant au GNV à Marseille et Avignon, mais le nombre de stations-service n’est pas suffisant.

Les coûts des véhicules électriques et thermiques sont sensiblement identiques. En revanche, avec l’électrique, le coût de livraison d’un colis est inférieur de 10 à 20 centimes. Cela étant, nous n’avons pas encore effectué de tests au-delà des centres-villes. Enfin, depuis 2009, nous menons une politique ambitieuse de formation de nos conducteurs à l’éco-conduite. Nous avons formé 160 collaborateurs sur quinze sites l’année dernière. Fin 2011, nous espérons économiser 10 à 15 % sur nos consommations de carburant. »

La mobilité durable en ligne de mire

PARTAGER SUR