Des normes d’émissions plus sévères pour les poids lourds et les autobus

Le 31 décembre dernier, la Commission européenne a validé un nouveau dispositif législatif, imposant des normes d’émissions plus sévères pour les nouveaux types de poids lourds et les autobus.

379
Des normes d’émissions plus sévères pour les poids lourds et les autobus

Ces derniers devront émettre 80 % d’oxyde d’azote et 66 % de particules en moins que leurs prédécesseurs, dont les limites avaient été définies en 2008 dans le cadre des précédentes normes Euro V. Cette législation impose ainsi des procédures et normes d’essai harmonisées à l’échelle mondiale, avec des valeurs limites d’émissions équivalentes à celle appliquées par les États-Unis.

Ainsi, si la Commission européenne invoque l’enjeu de santé publique, elle met surtout en exergue l’argument économique. « La réduction des émissions contribuera à assainir l’air que l’on respire et à améliorer la compétitivité du secteur automobile en Europe. Comme le prévoit notre plan d’action Cars, adopté récemment, nous gagnerons sur les deux tableaux, puisque nous disposerons de poids lourds et d’autobus plus propres, qui feront figure de précurseurs et pourront être exportés dans le monde entier », a déclaré son vice-président Antonio Tajani.

PARTAGER SUR