Des quotas de poids lourds zéro émission pour 2024 en Californie

L’État américain de Californie a décrété qu’en 2024 5 à 9 % des poids lourds vendus sur son territoire devront être électriques et que la vente de VI thermiques cessera à partir de 2045.

607
Californie poids lourds
Kenworth

Promoteur de normes environnementales depuis 1990, l’État de Californie a adopté une loi imposant que 5 à 9 % des véhicules de transport de fret de plus de 3 850 kg vendus à partir de 2024 sur son territoire devront être électriques à batterie (BEV) ou à pile à combustible à hydrogène (FCEV). Pour 2035, ce quota sera porté entre 45 et 75 % selon les véhicules, avant que la vente de véhicules thermiques lourds soit prohibée à partir de 2045. Les VUL de moins de 3 850 kg connaîtront prochainement une restriction similaire.

70 modèles électriques déjà en circulation

L’État californien justifie cette mesure par le constat de la CARB (California Air Resources Board) : les véhicules de transport de fret émettent 95 % des particules fines, 80 % des Nox et 50 % du CO² présents en Californie, alors qu’ils ne représentent que 7 % du trafic routier. Entre les camions Freightliner (Daimler, voir notre brève), Kenworth (Paccar) ou BYD, la Californie est déjà sillonné par 70 modèles différents de poids lourds électriques ou à hydrogène. Par ailleurs, les succès boursiers de Tesla, dont la Californie héberge le siège social, et de Nikola Motor (voir notre brève), qui se trouve dans l’État limitrophe de l’Arizona, démontrent la pertinence économique de cette transition énergétique.

PARTAGER SUR