Publi-Communiqué

Des services sous le signe du digital

Dans les échanges entre les loueurs et leurs clients, le papier vit ses dernières heures alors que la dématérialisation s'impose de plus en plus.

575
Des services sous le signe du digital

Engagés depuis des années dans la numérisation de leurs services, les différents acteurs profitent des avancées technologiques : après les programmes EDI (échange de documents informatisés) et les factures sous forme de PDF certifiés, l’ensemble des flux emprunte la voie de l’internet.

Les loueurs mettent aussi à disposition des outils de cotation et de commande en ligne. Le gestionnaire choisit un véhicule, sa version et ses équipements, obtient le loyer correspondant et passe sa commande en temps réel. Avec des outils équivalents, les conducteurs choisissent parmi les véhicules autorisés par la car policy et émettent des demandes. Après validation de la hiérarchie, ces demandes sont transmises aux prestataires.

Ces fonctionnalités viennent en complément des sites où les loueurs fournissent les informations utiles à la prise de décision du responsable de parc. Les données s’organisent sous forme de tableaux et de graphiques, avec les éléments nécessaires aux arbitrages budgétaires. D’autres applications sont réservées aux conducteurs pour, à partir d’un smartphone, consulter le détail du contrat de LLD, obtenir des informations sur les véhicules, les conditions de circulation, etc.

Autre axe de la dématérialisation, les échanges entre loueurs et réseaux de réparation et d’entretien se font en ligne, avec une automatisation des accords d’intervention. La gestion de flotte est bien passée à l’ère de l’internet 3.0.

PARTAGER SUR