Des usines plus vertes pour Ford

Avec son programme MQL pour Minimum Quantity Lubrication, Ford entend bien diminuer la consommation d’eau et d’huile dans six de ses usines situées en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

338

 Le procédé MQL consiste à remplacer les techniques traditionnelles d’usinage par des processus moins consommateurs en eau et en lubrifiant. Alors qu’auparavant d’importants volumes de fluide étaient déversés sur les pièces métalliques de moteurs et de transmissions pour les refroidir et lubrifier les machines, Ford s’engage dorénavant à ne pulvériser qu’une fine pellicule d’huile sur les zones précises des outils.

Cette méthode permettrait aussi d’économiser plus de 1 million de litres d’eau par an sur chaque chaîne de production. À titre d’exemple, l’usine de moteurs de Cologne en Allemagne a divisé par deux sa consommation d’eau entre 2011 et 2012. Outre cette diminution de l’usage de l’eau, le constructeur met en avant une baisse de 80 % du volume d’huile nécessaire : 100 millilitres d’huile sont désormais utilisés pour l’usinage d’un moteur ou d’une transmission.

La technologie MQL sera progressivement implantée dans d’autres usines du constructeur afin de réduire les besoins en eau et en huile. Ford s’est fixé un objectif global d’une baisse de 30 % de la consommation d’eau par véhicule produit d’ici 2015. 

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter