DHL en électrique et en essence

Pour sa flotte, DHL s’est fixé comme objectif de disposer de 50 % de véhicules de livraison électriques en 2022.

- Magazine N°237
1222
DHL

Une raison à cela : « Nous devons faire face aux contraintes dans certaines grandes villes où le diesel va être banni pour les livraisons, comme Paris en 2020 ou Nantes dès 2018 pour une partie du centre-ville », explique Laurent Zerafa, gestionnaire de la flotte du transporteur.

Mais alors qu’une grande partie du transport se fait en véhicules de 3,5 t (Ducato, Boxer, etc.), DHL s’est heurté à l’absence d’offres électriques pour les gros utilitaires légers. « Seul Renault propose un Master électrique. Actuellement, il faut faire transformer un véhicule thermique en électrique, ce qui revient à débourser 100 000 euros pour un gros VUL »,...