Publi-Communiqué

Dhollandia innove avec son boîtier de hayon connecté

Le fabricant de hayons élévateurs Dhollandia propose à ses clients un boîtier connecté et digital susceptible d’optimiser les coûts de détention matériel. Une innovation pour le secteur du transport et de la logistique.
438

Entretien, réparation, consommation de gazole… Afin d’anticiper et de réduire les coûts de détention matériel des camions équipés de hayons élévateurs, Dhollandia Care a conçu un boîtier connecté : Uptime. Ce dispositif permet de récupérer les données d’utilisation des hayons élévateurs et de mieux suivre leur état dans le temps. Uptime réunit de nombreuses fonctionnalités qui nécessitaient jusqu’à présent l’installation de plusieurs équipements différents. Il répond ainsi à des objectifs concrets en termes d’optimisation financière, d’exploitation et de protection de l’environnement.

Un boîtier, cinq fonctionnalités

Le boîtier intègre cinq fonctionnalités essentielles au bon suivi du matériel. Le « Vigil Batterie » surveille le niveau de la batterie du véhicule afin d’éviter une panne de courant. Le « Capteur de chocs » détecte les incidents ou mauvais usages afin de sensibiliser les opérateurs à la bonne utilisation du hayon. Le « Compteur de cycle » récupère les informations importantes sur l’usage du hayon afin d’adapter les cycles de maintenance en fonction. Enfin, une fonction « Protection » n’autorise l’accès qu’aux personnes habilitées, en bloquant l’usage du hayon s’il n’est pas à son point de livraison, grâce à des mots de passe sécurisés.

Économiser l’énergie

Les informations récoltées par Uptime sont ensuite envoyées pour traitement. L’application Smartphones et la plateforme web Uptime permettent à l’utilisateur d’accéder simplement à ces données. Uptime fait partie du programme d’économie d’énergie Ecler dont l’objectif principal est de réduire la consommation du transport frigorifique. Ce programme est reconnu par l’ONU en tant partenaire et contributeur aux objectifs développement durable (ODD). Il est notamment soutenu par le ministère de la Transition Écologique et Solidaire et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

PARTAGER SUR