Diesels économiques : segment B (polyvalentes)

Diesels économiques : segment B (polyvalentes)

Du rentable à moins de 100 g L’essence gagne aussi du terrain au sein du segment B, entre autres par l’intermédiaire de nouvelles motorisations plus efficientes, mais aussi par celui de l’hybridation. Les ventes progressent surtout auprès des particuliers, mais les entreprises demeurent globalement fidèles au diesel. Ce dernier se montre toujours l’allié des gros rouleurs et le segment B regorge de propositions tout à fait appropriées en termes de budget de fonctionnement.

- Magazine N°197
615
Diesels économiques : segment B (polyvalentes)
La championne de la catégorie demeure sans aucun doute la Sandero de Dacia. Sans faire l’apologie du « low cost », cette petite berline représente le meilleur rapport qualité-prix sur le marché. L’absence d’appétence de la première génération n’est qu’un lointain souvenir.

La Sandero a revu sa copie fin 2012, tout en soignant ses prestations et son apparence. Une démarche qui s’est accompagnée d’un recul de la consommation : désormais, le 1.5 dCi dans ses versions 75 ou 90 ch se contente de 3,8 l/100 km, soit 99 g de CO2. Le tout commercialisé à partir de 11 050 euros en 75 ch. Qui dit mieux ? Le ticket d’entrée dans la catégorie en...

Diesels économiques : segment B (polyvalentes)

PARTAGER SUR