Doctolib lance un plan de mobilité vélo pour ses salariés

La plateforme de mise en relation patients-professionnels de la santé Doctolib soigne ses salariés. Depuis 2022, la start-up promeut le vélo et la mobilité douce de ses collaborateurs.
5835
Doctolib vélo salariés

Doctolib a décidé de développer un plan de mobilité vélo à destination de tous ses collaborateurs. « Avec comme philosophie de nous appuyer sur deux piliers. Soit la réduction de l’empreinte carbone de la société et le développement du bien-être de nos salariés », résume Thomas Haumont, travel et car fleet manager, en charge de la gestion d’une flotte automobile de 400 véhicules dont 160 en France.

Le bien-être des salariés revêt une importance particulière pour la start-up qui ne cesse de grandir depuis sa création en 2013. Aujourd’hui, cette plateforme de mise en relation patients-professionnels de santé compte 1 800 salariés. Un effectif qui va encore grossir puisque l’entreprise annonce quelque 100 recrutements par mois.

Devenue « licorne » en 2019 (valorisée donc à plus de 1 milliard de dollars), Doctolib veille à attirer et à préserver les collaborateurs. En ce sens, l’entreprise s’engage à améliorer leur santé et leur qualité de vie au travail, et à abaisser son empreinte carbone.

Doctolib : un plan mobilité vélo réclamé par les salariés

Thomas Haumont, travel et car fleet manager de Doctolib

Dans ce cadre, l’entreprise développe une politique vélo ambitieuse qui concerne les salariés sédentaires. Celle-ci consiste à leur proposer une solution alternative à la voiture pour les trajets domicile-travail. Le vélo y a alors toute sa place. « C’était une demande interne de nos salariés, plutôt jeunes, qui poussent en ce sens, précise Thomas Haumont. Nous avons proposé aux salariés intéressés une solution « vélo » accessible à tous. Sans bouchon et agréable, elle fait gagner du temps et émet moins de gaz à effet de serre. »

Débutée en avril 2022, l’opération est en phase de lancement avec, comme objectif, de « séduire » 5 à 10 % des salariés. Pour déployer sa solution, la société a eu recours au loueur de vélos Tandem. Les salariés intéressés accèdent alors à un catalogue allant de l’engin à propulsion humaine au vélo cargo en passant par des bicyclettes électriques.

Chez Doctolib, le salarié fait son choix et finance via le forfait mobilités durables (FMD). Reste alors à sa charge de 10 à 20 euros par mois selon la qualité et donc le prix du vélo choisi. L’entreprise, elle, délègue toute la gestion au loueur de vélos et cofinance via le FMD. Le FMD est plafonné à l’obligation légale de 500 euros par an et par salarié.

Doctolib : la « comm » autour du vélo devra charmer les salariés

Doctolib échafaude un plan de communication sur son opération vélo. « Pour mener à bien cette politique, précise Thomas Haumont, nous nous sommes assurés que nos salariés soutenaient cette mobilité vélo. Nous avons employé des outils pour mesurer leurs retours et leurs propositions. Ensuite, nous nous sommes appuyés sur un spécialiste. Tandem nous a accompagnés sur l’offre et nous a conseillé sur la manière de mener la communication autour de cette politique vélo ».

« Cette “comm” est essentielle pour susciter l’engagement et l’entretenir, poursuit le responsable. Nous nous sommes aussi appuyés sur l’expertise de notre équipe de communication interne. Enfin, nous avons eu comme politique d’intégrer le plus en amont possible le service partenaire qu’est la RH. C’est essentiel pour que ce type de projet, très ressources humaines, arrive à terme ».

PARTAGER SUR