Dodge Nitro

Une carrure de déménageur pour une habitabilité finalement raisonnable, un gros diesel éprouvé et des équipements astucieux : grâce à ses tarifs attractifs, le Nitro parvient à faire pardonner sa rusticité.

- Magazine N°133
659

N’a-t-elle que de la gueule ? C’est vrai qu’au premier coup d’œil, l’américain en jette. Une impression de vouloir tout écraser sur son passage, à la mode Hummer. En tout cas, le Nitro ne laisse pas indifférent. Et à l’usage il est beaucoup moins méchant qu’il en a l’air. Evidemment, pour la carrure, son coffre n’est pas géant : 370 litres. Mais la malle ne manque pas d’astuce avec son plateau coulissant qui facilite le chargement. A l’intérieur, les plastiques durs sont désagréables au toucher et à l’œil. La position de conduite n’est pas évidente à trouver. De plus, à cause du couloir de transmission, le pédalier à été décalé à gauche, du coup il n’y a pas de repose pied. L’assise est courte et le volant n’est pas réglable en profondeur. En dépit de ces lacunes, le Nitro dispose de nombreux aspects pratiques, comme la banquette arrière rabattable qui laisse un plancher parfaitement plat, de la place pour les passagers et un combiné GPS/autoradio et lecteur de DVD arrière très réussi (une option à 2 550 €). Dès le premier niveau, le Nitro offre un équipement complet avec clim et ESP. Pour la sellerie, Dodge a choisi des tissus antitaches, anti-salissures et anti-odeurs. Les baroudeurs apprécieront.

A l’usage

Sur le papier, le bloc 2. 8 CRD n’est pas un inconnu. Il équipe avec succès le Jeep Cherokee. Ici, ses 177 ch sont bruyants. Sans doute un manque d’insonorisation. Mieux vaudra choisir de lui associer la boîte automatique qui estompe vibrations et décibels. Hélas le monstre est glouton : 9,4 l en moyenne, mais il dépasse les 15 litres en ville. Sur route, le Nitro aime le rodéo et il faudra un peu de pratique pour le dompter. Une fois prévenu, on jouera de son manque d’agilité et de ses prises de roulis. Hors des sentiers battus, le Nitro pourra se défaire d’une ornière mais pas grimper aux arbres, au risque d’abîmer son look inimitable. Proposé en 2 ou 4 roues motrices, l’engin vient donner un petit coup de corne au Nissan Qashqai et au Hyundai Tucson. Au final le Nitro est à la fois impressionnant et d’un gabarit mesuré. Une allure de truck qui reste sympathique et dont la note n’est vraiment pas salée. Pour 25 800 €, vous pourrez en mettre plein la vue !

Notre avis

Bien

Carrure athlétique pour un prix modique

Voiture sympathique et bien équipée.

A revoir

Finition et dynamisme en dessous de la moyenne

Moteur bruyant et glouton.

PARTAGER SUR