Dossier - Diesel/essence : un TCO à redéfinir

Dossier - Diesel/essence : un TCO à redéfinir

Dossier - Diesel/essence : un TCO à redéfinir
Remis en cause pour ses effets nocifs sur la santé et l’environnement, bientôt exclu des centres urbains, le diesel a bien mauvaise presse. Et au sein des flottes automobiles des entreprises, son hégémonie se voit battue en brèche par une fiscalité qui lui est de plus en plus défavorable. Si les responsables de parc réfléchissent à se mettre à l’essence, voire à l’électrique ou à l’hybride, ils se penchent aussi sur le TCO de ces motorisations alternatives. Une réflexion qui va supposer de faire correspondre au plus près ces « nouvelles » motorisations aux usages de ces véhicules – ce qui réserve le diesel aux gros rouleurs. Et vous le constaterez en parcourant ce dossier, le changement est bel et bien en cours, même s’il n’en est qu’à ses débuts. En revanche, diesel ou essence, les recettes pour optimiser le TCO de la flotte restent inchangées, qu’il s’agisse de peser sur les négociations avec ses fournisseurs ou bien encore de revoir le mode de gestion de certains postes de dépenses… Dossier réalisé par Frédéric Blin et Éris Gibory.
Stephane Belair, responsable de la flotte de Dentsu Aegis Network France.

Autopartage : des coûts surveillés

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Ils nous permettent notamment de vous proposer la personnalisation de contenu, des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt, de réaliser des statistiques afin d’améliorer l’ergonomie, la navigation et les contenus éditoriaux.

Cependant, vous pouvez à tout moment choisir de désactiver une partie de ces cookies en suivant les instructions fournies sur la page Politique de confidentialité.