Le plan Drive The Future dessine l’avenir du Groupe Renault

Carlos Ghosn, le patron de Renault, a lancé son plan Drive The Future qui vise une vingtaine de nouveaux modèles zéro ou basses émissions, dont quinze voitures autonomes.

1885

Avec Drive The Future, Carlos Ghosn sait qu’il doit accélérer pour son prochain plan « quinquennal » et ne pas se laisser damer le pion par Toyota ou Volkswagen pour devenir le numéro 1 mondial avec l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Pour cela, il vient donc d’annoncer, lors d’une conférence aux analystes financiers et avec ses cadres dirigeants à La Défense près de Paris, « le leadership sur le véhicule électrique avec huit nouveaux modèles et douze VP et VUL électrifiés, ainsi que 100 % des voitures connectées sur les marchés clés et quinze véhicules Renault autonomes. » L’objectif est donc bien de conserver le premier rang pour les véhicules zéro émission en Europe.

Trois nouveaux SUV programmés

Des synergies dans ce domaine sont attendues dès 2020 entre les trois constructeurs de l’Alliance, selon nos informations, avec des plates-formes communes et de l’hybride rechargeable venu de Mitsubishi. Carlos Ghosn annonce 80 % des véhicules du Groupe Renault construits sur la même base technique en 2022 contre un quart en 2016. Il en a aussi profité pour révéler que trois nouveaux SUV, non prévus dans le plan précédent Drive The Change, sont au programme.

Drive The Future concerne aussi les utilitaires avec l’ambition de devenir un acteur majeur à l’échelle mondiale. Dans ce but, Carlos Ghosn vise une gamme unifiée sur tous les marchés et une offre de VUL électriques la plus large au monde. Au passage, le patron de l’Alliance a aussi annoncé que l’offre en motorisations diesel serait réduite de moitié.

Augmenter les ventes de 40 %

Un plan ambitieux qui vise aussi à générer un chiffre d’affaires de plus de 70 milliards d’euros pour le Groupe Renault, une marge opérationnelle de plus de 7 % contre 3 % aujourd’hui, et avec un plancher de 5 % tout au long de la durée du plan. Outre les produits nouveaux à forte marge, Carlos Ghosn veut aussi s’appuyer sur 4,2 milliards d’euros d’économies dans la conception et la production, et sur une augmentation des ventes de 40 %. Objectif : atteindre au total plus de 5 millions de véhicules vendus, à comparer aux 3,47 millions écoulés en 2016. Pour Carlos Ghosn, « Ce nouveau plan libérera tout notre potentiel pour innover et croître dans une industrie qui évolue rapidement. »

Drive The Future