DS 3 Crossback : le crossover urbain à la fête !

Le DS 3 Crossback sera assurément une des stars du Mondial de Paris 2018 et il devrait conquérir une clientèle qui ne jure plus que par le crossover ou le SUV. Sans oublier une version E-Tense 100 % électrique de ce DS 3 Crossback, prévue pour mi-2019.

2727
DS 3 Crossback

Dans ses 4,12 m de longueur pour une hauteur de 1,53 m et une largeur de 1,79 m, il serait abusif de parler d’un SUV, même urbain, avec le DS 3 Crossback. Alors qu’il va aller se frotter aux Audi Q2, Volkswagen T-Roc et autre Mini Countryman, soit la catégorie des crossovers citadins à moins de 4,30 m d’encombrement. Et DS a surtout privilégié un design valorisant et assez clivant, tout comme la DS 3 l’avait osé en son temps (voir l’essai), cette citadine que le DS 3 Crossback devrait remplacer dans l’esprit de la clientèle, même si chez DS on prétend le contraire. Le design s’inscrit donc dans la veine du grand DS 7 Crossback essayé ici-même (voir notre essai).

Une version 100 % électrique dès 2019

Le DS 3 Crossback est basé sur une nouvelle plate-forme baptisée CMP (Common Modular Platform). Celle-ci sert aussi à la future Peugeot 208 et à l’Opel Corsa, toutes deux lancées en 2019. Plus légère mais bien plus rigide, cette plate-forme est aussi conçue pour accueillir les versions électriques de ces citadines, dont la future DS 3 Crossback E-Tense commercialisée mi-2019 : 100 kW/136 ch et 260 Nm de couple, une batterie de 50 kWh pour une autonomie de 300 km (WLTP).

Pour l’heure, la commercialisation des versions à moteur thermique débutera au Mondial de Paris où seront aussi dévoilés les prix. Ces tarifs devraient débuter à un peu plus de 23 000 euros TTC avec le 3-cylindres 1.2 l essence PureTech de 100 ch, qui sera aussi disponible en 130 et 155 ch. En diesel, on retrouvera le 1.5 BlueHDi en 100 et 130 ch, boîte manuelle ou auto 8 rapports avec des niveaux d’émissions de CO2 autour de 100 g/km.

DS 3 Crossback

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter