DS 9 : le retour du haut de gamme à la française

Avec sa DS 9 commercialisée mi-2021, la marque premium du Groupe PSA pousse les feux du savoir-faire hexagonal sur le haut de gamme. Original pour une voiture fabriquée en Chine !
1212
DS 9

Avec sa nouvelle DS 9, DS peut légitimement revendiquer de représenter le haut de gamme français. Un véhicule qui fleure bon la très belle qualité et l’originalité du luxe déjà vues à bord du DS 7 Crossback (voir l’essai). Cette grande berline routière du segment D en impose mais sans ostentation. Comptez 4,93 m de longueur pour 1,93 m de largeur, 1,46 m de hauteur et un empattement poussé à 2,89 m, le maximum offert par la plate-forme EMP2 du Groupe PSA.

La Chine avant l’Europe

Développée et commercialisée d’abord pour la Chine où elle est d’ailleurs fabriquée et déjà vendue, cette DS 9 arrivera en Europe en mai prochain. Les livraisons sont programmées pour septembre 2021. Pour l’heure, vous pourrez toujours passer commande en France à partir de cette fin novembre 2020 mais il faudra être patient.

Cette DS 9 mise donc sur ses dimensions et son style tout en retenu, dignes de son segment, pour venir concurrencer le premium allemand. Et elle fait totalement l’impasse sur le diesel et revendique son positionnement haut de gamme avec trois offres hybrides rechargeables. Des offres bien connues chez Peugeot sur les 508 et 3008, ou chez Citroën pour le C5 Aircross et Opel pour le Grandland.

DS 9DS 9 : impasse sur le diesel, un sacré pari

Cette chaîne PHEV se compose du 1.6 Puretech de 180 ch plus un moteur électrique de 110 ch à l’avant, pour 225 ch en tout et 33-35 g de CO2, à partir de 54 000 euros TTC. Avec un moteur électrique supplémentaire de 113 ch sur l’essieu arrière, la puissance totale passe à 360 ch en transmission intégrale, pour un CO2 à 49 g et un prix à partir de 65 500 euros TTC. Enfin, l’accès à la gamme se fera en version 1.6 Puretech dans sa puissance de 225 ch et 155-159 g à partir de 47 700 euros TTC.

DS 9