DS 9 Hybrid : le haut de gamme français revisité

Avec des prestations de confort et d’agrément de conduite inédites, la DS 9 Hybrid s’inscrit dans la tradition du luxe à la française.
1731
DS9-E-Tense_011 Hybrid

Joliment dessinée sans ajouts de style trop ostentatoires, la DS 9 Hybrid offre un design plus classique que les DS 3 ou DS 7. On s’en félicitera. Cette grande berline à malle arrière joue donc le classicisme à la française. Et son intérieur devrait satisfaire une clientèle lassée de l’austérité du premium allemand. Bien entendu, chacun trouvera l’espace habitable qui lui convient grâce à l’empattement de 2,90 m pour une longueur totale de 4,93 m, excusez du peu.

Cet encombrement ne se ressent pas au volant puisque la maniabilité de cette DS 9 se fait assez surprenante. La plate-forme EMP2, partagée avec les 508 ou DS 7 Crossback (voir l’essai), offre ainsi une belle agilité et une résistance à la torsion de haut niveau. Et le savoir-faire des ingénieurs de DS (et Citroën…) en matière de liaisons au sol n’est plus à louer. Avec de série les suspensions actives pilotées par lecture du profil de la route par la caméra embarquée, le confort à bord atteint des sommets de moelleux et d’adaptabilité. Et surpasse les suspensions pneumatiques des berlines allemandes pour bien moins cher.

Sous le capot, l’ensemble hybride rechargeable s’appuie le 1.6 turbo-essence de 180 ch, secondé par un moteur électrique de 110 ch. Soit un maximum de 225 ch et 360 Nm de manière immédiate au démarrage et dans des accélérations très linéaires. La mise au point se veut excellente mais souffre d’une boîte de vitesses automatique hésitante entre deux rapports à basse vitesse. Mais rien qui vienne troubler la quiétude à bord.

Lors des essais à vitesse plutôt soutenue, autoroute comprise, et une fois épuisés les 35 km d’autonomie en électrique (batterie à 11,9 kWh), nous avons consommé 7,1 l/100 km en moyenne. Un beau résultat par rapport aux 6,1 l/100 km et 33 g du WLTP. De quoi rassurer des gestionnaires pour qui la recharge des véhicules PHEV reste difficile à imposer. Enfin, le prix débute à 55 000 euros TTC en Performance Line + à l’équipement complet, là où les concurrentes allemandes restent 20 % plus chères.

DS9-E-Tense_030

Notre avis

PLUS
Confort des suspensions ● Présentation flatteuse et de qualité ● Sobriété du PHEV et souplesse de fonctionnement


MOINS
Encombrement total ● Hauteur intérieur du coffre limitée ● Batterie de trop faible capacité (11,9 kWh)