Dossier - Accidentologie : un TCO à risque

Confinement et reconfinement : des effets contrastés sur l’accidentologie

Alors qu’à la mi-novembre les entreprises voyaient leurs déplacements limités par un confinement plus souple, les spécialistes de l’assurance tiraient le bilan du confinement de début d’année. Avec ce constat sous forme de paradoxe : la baisse du nombre des trajets a réduit le nombre des sinistres mais sans en diminuer forcément la gravité.
- Magazine N°264
807
effets confinement accidentologie

Lors du confinement du début d’année, les gestionnaires de flotte se sont retrouvés face à une situation inédite. Avec une majorité de véhicules immobilisés, la baisse des sinistres n’a jamais été aussi forte. Sur la période de la mi-mars à la mi-mai, « les courtiers en assurance, avec qui j’échange en tant que président de la commission automobile de l’Amrae (Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise), m’indiquent que ce recul est variable d’un client à l’autre en fonction de leurs activités.

Mais en moyenne, les sinistres, toutes catégories confondues, ont chuté de 70 % », expose Patrick Lacroix, par ailleurs...

Dossier - Accidentologie : un TCO à risque