Électrification : les flottes s’activent

Les normes fiscales et réglementaires poussent les flottes à s’électrifier afin notamment d’atteindre les objectifs fixés par la LOM. Établissements publics, collectivités et entreprises privées, qu’importe leur taille, tous se branchent sur l’électrique. Mais avec parfois des limites, liées souvent à la recharge électrique. Enquête sur le terrain.
- Magazine N°266
1651
Électrification des flottes - Depuis début 2019, 60 bornes de recharge doubles semi-accélérées (7 à 22 kWh) ont été installées en voirie sur des espaces publics et des terrains privatifs de l’établissement public d’aménagement (EPA) de Paris-Saclay (91).
Depuis début 2019, 60 bornes de recharge doubles semi-accélérées (7 à 22 kWh) ont été installées en voirie sur des espaces publics et des terrains privatifs de l’établissement public d’aménagement (EPA) de Paris-Saclay (91).

Les flottes françaises doivent incorporer un certain nombre de véhicules à « faibles émissions », selon les quotas imposés par la loi d’orientation des mobilités (LOM). Des objectifs auxquels tentent de répondre les flottes publiques concernées, telle l’université Paris-Saclay dont le parc se compose de 137 véhicules légers (VL) de service. L’établissement a en effet acquis ses cinq premiers véhicules électriques (VE) en 2020. Dix autres rejoindront sa flotte cette année, soit un investissement total de 450 000 euros. Ces VE en autopartage seront mis à disposition des agents et des étudiants en journée et la semaine (voir le reportage).

L...