Électrique : hausse du bonus et extension du bouclier tarifaire pour les ménages

Dans un entretien accordé aux Échos et lors de l’ouverture de l’édition 2022 du Mondial de l’Automobile le 17 octobre, le président Macron a évoqué la hausse du bonus pour les véhicules électriques à destination des ménages et l’extension du bouclier tarifaire à la recharge.
1338
hausse bonus électrique extension bouclier tarifaire
Intervention d'Emmanuel Macron sur le stand du Groupe Stellantis au Mondial de l'auto © JV

7 000 euros : c’est désormais le montant du bonus à destination de la moitié des ménages, soit les plus modestes d’entre eux. Une hausse du bonus de 6 000 à 7 000 euros à l’achat d’un véhicule particulier électrique neuf, annoncée ce matin par Les Échos, dans le cadre d’un entretien avec le président de la République.

Hausse du bonus électrique…

Pour mémoire, le bonus écologique atteint actuellement 27 % du coût d’acquisition TTC d’un véhicule électrique, soit 6 000 euros au maximum pour les personnes physiques (achat ou location de la batterie inclus). À condition cependant que le coût de ce véhicule reste inférieur à 47 000 euros TTC. Un niveau tarifaire qui exclut donc une bonne partie des modèles électriques, dont les plus haut de gamme. Au-delà de 47 000 euros et jusqu’à moins de 60 000 euros, ce bonus descend à 2 000 euros. Pour mémoire, ce bonus de 6 000 euros devait être raboté au 1er juillet 2022 mais le gouvernement l’a maintenu.

Toujours, concernant les particuliers, Emmanuel Macron a annoncé au Mondial de l’auto le lancement de l’opération de leasing « d’une voiture électrique à 100 euros par mois pour les ménages les plus modestes. Des précommandes se feront à l’horizon du second semestre 2023, pour une livraison début 2024. » Un projet présenté lors de sa campagne en mars 2022 qui représente un budget de 50 millions d’euros par an pour 100 000 véhicules.

En revanche, le bonus à l’achat d’un VP électrique neuf reste inchangé pour les entreprises : 4 000 euros pour une personne morale. Un montant qui sera abaissé à 3 000 euros dès 2023. Néanmoins, dans son entretien, Emmanuel Macron a ajouté qu’il souhaitait « accroître l’aide aux entreprises, en particulier industrielles. » Le gouvernement envisage d’augmenter les montants des aides face à l’explosion des factures énergétiques et de faire évoluer les critères d’éligibilité d’obtention de ces subventions afin de « mieux couvrir les PME et les ETI ».

… et extension du bouclier tarifaire

Dans le cadre du Mondial, le président de la République a aussi annoncé une extension du bouclier tarifaire aux bornes de recharge électrique, sans autre précision. De même, Emmanuel Macron a rappelé que 1,1 million de bornes de recharge étaient disponibles en France, dont 70 000 bornes publiques. Ce second chiffre devrait atteindre les 100 000 au premier trimestre 2023. Le président a également souligné que d’ici la fin de son quinquennat, 30 % des ventes de véhicules devraient être électriques, contre 10 % actuellement.

Une autre actualité sur le bouclier tarifaire concerne cette fois les véhicules thermiques. La Première ministre a ainsi annoncé, le dimanche 16 octobre, prolonger la remise de 0,30 euro/l de carburant à la pompe jusqu’à mi-novembre. TotalEnergies a aussi confirmé ce matin prolonger sa remise de 0,20 euro/l jusqu’à mi-novembre. De fait, des stations-service connaissent toujours des difficultés d’approvisionnement. Cette ristourne devait s’abaisser à 10 centimes d’euro par litre du 1er novembre au 31 décembre 2022.

2 millions de véhicules électriques produits en France d’ici 2030

Lors d’un échange avec Stellantis dans un Mondial concentrant nombre de modèles électriques, le président a enfin réaffirmé l’objectif « d’atteindre 2 millions de véhicules électriques produits en France d’ici 2030, dont 1 million d’ici 2026-2027 ». Le plan France 2030 évoquait plutôt 2 millions de véhicules électrifiés (électriques et PHEV) produits en France à horizon 2030.

PARTAGER SUR