Électromobilité : le groupe Volkswagen électrifie ses usines

Pour devenir le leader du marché de l’électromobilité d’ici 2025, le groupe Volkswagen investit massivement pour transformer ses usines allemandes.
1300
Électromobilité Volkswagen
Volkswagen ID.4

Le groupe Volkswagen affiche sa volonté de se transformer en un véritable leader industriel de l’électromobilité. Cela passe par ses gammes multimarques de véhicules 100 % électriques, mais aussi par une transformation en profondeur de ses usines, notamment en Allemagne. Avec à la clé une hausse des dépenses de 89 milliards d’euros, essentiellement alloués à l’électromobilité et à la numérisation. Ces investissements supplémentaires représenteront, pour la première fois, plus de la moitié (56 %) des 159 milliards d’euros d’investissements totaux.

Un véhicule sur quatre électrique

Le groupe Volkswagen estime ainsi que d’ici 2026, un véhicule vendu sur quatre sera équipé d’une motorisation 100 % électrique. « Nos investissements seront axés sur les principaux aspects de l’avenir de la mobilité et sur la mise en œuvre systématique de la stratégie du groupe, a déclaré Hans Dieter Pötsch, président du conseil de surveillance de Volkswagen. Notre base financière extrêmement solide nous permet de financer nous-mêmes ces investissements nécessaires. »

21 milliards d’euros d’investissement industriel

En électrifiant largement ses usines européennes, le groupe Volkswagen veut créer des synergies et réaliser de nouvelles économies d’échelle. Le groupe va investir quelque 21 milliards d’euros en Basse-Saxe, principalement dans ses sites de production et ses installations de composants. Ainsi, le site de Hanovre deviendra 100 % électrique et portera les projets d’avenir du groupe en matière d’électrification, mais aussi de conduite autonome.

Électromobilité : le plan de marche du groupe Volkswagen

Le site historique de Wolfsburg va également être adapté à la production de modèles zéro émission et aux technologies d’avenir. L’ID.3 y sera produite dès 2024 afin de compléter les capacités de l’usine de Zwickau où est actuellement fabriqué ce modèle. Ce projet permettra d’assurer des volumes supplémentaires pour répondre à une demande qui devrait s’accroître.

Une gigafactory pour les batteries

Par ailleurs, les usines allemandes de composants se convertiront également à l’électromobilité. Le groupe va notamment investir 2 milliards d’euros dans la production de cellules pour batterie dans son site de Salzgitter, qui deviendra à partir de 2025 une « gigafactory » destinée au segment des grands volumes. Un véritable pôle européen pour la production de batteries pour véhicules électriques.