Émissions de CO2 : des efforts payants mais encore insuffisants

Selon une étude menée par Jato Dynamics, la moyenne des émissions de CO2 a diminué de 1,2 % en 2016 en Europe : c’est la plus faible baisse annuelle enregistrée depuis dix ans.

1908
emissions véhicule

D’après les chiffres communiqués par Jato sur 23 pays européens, la moyenne des émissions annuelles a atteint 117,8 g/km, contre 119,2 g/km en 2015. Cet écart de 1,4 g/km est dû en partie au ralentissement des immatriculations de diesel au cours de l’année écoulée. Cela correspond à la plus faible baisse annuelle observée depuis 2007, où les émissions moyennes avoisinaient 160 g/km.

Evolution des émissions de CO2 en Europe - Source : Jato Dynamics 2016

L’introduction en septembre 2017 de la norme WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures), qui impose des tests en conditions réelles pour la mesure des émissions de CO2 des VL, devrait toutefois changer la donne.

La Norvège en tête, la France à la sixième place

Sur les 23 pays européens étudiés, la Norvège est le seul pays sous le seuil des 100 g/km, avec une moyenne annuelle de 94,2 g/km en 2016. Viennent ensuite le Portugal (104,6 /km), les Pays-Bas et la Grèce (tous deux à 105,7 g/km) et le Danemark (106,8 g/km). La France arrive en sixième position et marque le passage au-dessus des 110 g/km, avec une moyenne annuelle de 110,2 g/km contre 111 g/km en 2015, soit une baisse de 0,7 %. La Suisse reste cette année encore le pays où les émissions moyennes sont les plus élevées, avec 132,9 g/km.

Pays (parmi les 23 pays européens étudiés) Moyenne des émissions de CO2 en 2016 (en g/km) Moyenne des émissions de CO2 en 2015 (en g/km) Évolution (en pourcentage)
Autriche 120.1 123.3 -3.2
Belgique 115.7 117.6 -1.9
Croatie 111.0 112.3 -1.3
République Tchèque 122.9 125.0 -2.0
Danemark 106.8 106.1 0.7
Finlande 121.1 124.3 -3.2
France 110.2 111.0 -0.7
Allemagne 125.6 127.3 -1.7
Grèce 105.7 105.7 0.0
Hongrie 124.6 126.8 -2.2
Irlande 112.1 114.2 -2.2
Italie 112.5 114.6 -2.1
Pays-Bas 105.7 100.6 5.1
Norvège 94.2 100.5 -6.3
Pologne 126.3 129.0 -2.6
Portugal 104.6 105.5 -1.0
Romania 121.0 122.9 -1.9
Slovaquie 124.5 126.1 -1.5
Slovénie 117.9 118.6 -0.6
Espagne 114.2 115.6 -1.4
Suède 123.0 126.2 -3.2
Suisse 132.9 134.5 -1.6
Royaume-Uni 119.9 121.2 -1.3

Évolution des émissions moyennes de CO2 entre 2015 et 2016 en Europe par pays. Source : Jato Dynamics

Un rôle important des politiques publiques

La Norvège est également le pays qui affiche la plus forte baisse : – 6,3 % par rapport à 2015. Les incitations gouvernementales en faveur des véhicules électriques et hybrides ont en effet contribué à une augmentation des ventes sur ces segments, qui ont représenté 39 % des immatriculations en 2016.

Inversement, malgré leur bonne place au classement, les Pays-Bas et le Danemark sont les seuls pays où les émissions de CO2 ont augmenté en 2016, avec respectivement + 5,1 % et + 0,7 % par rapport à 2015. Là encore, les politiques publiques ont joué un rôle important. La réduction des taxes incitatives a provoqué une chute de la demande à hauteur de 54 % pour les hybrides rechargeables. De même, l’augmentation des taxes sur les VE danois a abouti à un effondrement des immatriculations (71 %) en 2016.

Les constructeurs plus ou moins avantagés

Côté constructeurs, le Groupe PSA domine le classement des marques émettant le moins de CO2 : Peugeot est en tête pour la deuxième année consécutive, avec une moyenne annuelle à 101,9 g/km, suivi de près par Citroën (103,3 g/km). Le groupe tire profit de ses gammes de SUV et de gros véhicules plus petites que celles de ses concurrents. Toyota n’arrive ainsi qu’à la troisième place, doublant toutefois Renault grâce à sa gamme hybride, qui a représenté 39 % des immatriculations de la marque sur le marché européen en 2016.

BMW et Dacia sont les constructeurs qui ont affiché la plus forte baisse de leurs émissions en 2016, avec respectivement – 4,8 % et – 4,3 % par rapport à 2015. Nissan, Ford et Mazda sont les seuls constructeurs à avoir augmenté leur taux d’émission moyen en 2016, en raison de la sortie du Nissan X-trail, de la nouvelle Mustang et du MX-5, des modèles plus polluants que la moyenne.

Classement en 2016 Constructeur Moyenne des émissions de CO2 en 2016 (en g/km) Moyenne des émissions de CO2 en 2015 (en g/km) Évolution (en pourcentage)
1 PEUGEOT 101.9 103.5 -1.7
2 CITROEN 103.3 105.6 -2.3
3 TOYOTA 104.0 107.6 -3.6
4 RENAULT 105.6 105.9 -0.3
5 SKODA 111.8 115.4 -3.7
6 NISSAN 115.0 114.1 0.8
7 SEAT 115.8 116.7 -0.9
8 FIAT 116.0 117.6 -1.6
9 MINI 116.4 117.0 -0.6
10 DACIA 117.6 121.9 -4.3
11 VOLKSWAGEN 117.7 117.8 -0.1
12 FORD 120.1 118.0 2.1
13 VOLVO 122.0 122.8 -0.8
14 OPEL/VAUXHALL 122.4 126.3 -3.9
15 BMW 123.2 128.0 -4.8
16 KIA 124.5 127.7 -3.1
17 AUDI 124.7 127.3 -2.6
18 HYUNDAI 124.8 127.4 -2.5
19 MERCEDES 127.5 128.1 -0.6
20 MAZDA 127.7 127.5 0.2

Évolution des émissions moyennes de CO2 entre 2015 et 2016 en Europe par constructeur. Source : Jato Dynamics

Les émissions en baisse sur presque tous les segments

L’ensemble des segments ont affiché une diminution des émissions moyennes annuelles de CO2 en 2016, à l’exception des modèles sports (+ 0,3 %). Le grand nombre d’immatriculations de Ford Mustang V8 a en effet neutralisé les améliorations apportées par la BMW Série 4, le Mercedes C-Class Coupé, la mini Convertible et la Porsche 911. Les plus fortes baisses ont été enregistrées sur le segment des voitures de luxe (- 14,5 %) et des SUV (- 6,1 %).

Segment Moyenne des émissions de CO2 en 2016 (en g/km) Moyenne des émissions de CO2 en 2015 (en g/km) Évolution (en pourcentage)
A 104.0 104.1 -0.1
B 106.4 107.6 -1.2
C 110.3 110.6 -0.2
D 118.0 121.8 -3.8
E1 (Executive) 125.5 128.7 -3.2
E2 (Luxury) 168.3 182.9 -14.5
Petits monospaces 120.1 122.6 -2.5
Monospaces 130.3 133.3 -3.0
SUV 137.4 143.5 -6.1
Sports 155.1 154.8 0.3
Other 164.8 180.2 -15.4

Évolution des émissions moyennes de CO2 entre 2015 et 2016 en Europe par segment. Source : Jato Dynamics

Pour obtenir ces résultats, Jato a d’abord multiplié les taux d’émissions de CO2 par les volumes d’immatriculations pour chaque modèle de voiture sur l’année 2016, puis a additionné les résultats pour tous les modèles avant de diviser le total par le volume global des ventes.