Breger s’engage à réduire les GES de sa flotte sous-traitée

Pour obtenir son second label CO2, Breger s’est engagé dans le programme EVcom de l’Ademe. L’objectif pour août 2023 : réduire les émissions de GES de 6 % pour sa flotte sous-traitée.
1728
ensemble routier breger

L’organisateur transporteur Breger développe depuis septembre 2020 une stratégie de transition énergétique écologique afin d’obtenir un second label CO2 pour son groupe. Une stratégie établie selon trois thèmes : organisation du transport, matériel et conduite. Le but : réduire de 6 % les émissions carbonées de l’ensemble de ses opérations d’ici août 2023. Breger recourt à des sous-traitants pour optimiser ses transports. Il doit donc aussi verdir leur flotte en même temps que la sienne, selon le dispositif EVcom du programme EVE (Engagement volontaire pour l’environnement) piloté par l’Ademe. D’où une obligation de résultat qui fidélise les clients, y compris ceux qui louent au transporteur des véhicules avec conducteur.

camions breger
Pour obtenir le label CO2 du programme EVcom d’ici août 2023, Breger doit verdir ses 466 véhicules, mais aussi les flottes de ses sous-traitants.

Optimisation des tournées

Breger optimise les flux à chaque étape du transport en réduisant les kilomètres parcourus. « Transporter plus avec moins de ressources, c’est notre culture collective », affirme Vincent Lesage, son P-DG. Ainsi, Breger pratique des tournées optimisées de collecte des marchandises par région et les rapatrie sur ses onze plateformes de tri pour les regrouper dans des semi-remorques dont le double plancher augmente la charge jusqu’à 66 europalettes. Chaque agence se situe toujours à moins de 4 h 15 de conduite des autres agences. Ainsi, les échanges de fret s’effectuent avec des navettes intersites pluri-quotidiennes, ce qui accélère la livraison finale. Une stratégie commune avec les clients qui crée donc des solutions de transports sur mesure. L’objectif : répondre aux impératifs de production et aux flux de livraisons des clients en fonction de leurs urgences ou leur saisonnalité.

double plancher
Pour réduire ses coûts et ses émissions carbonées, Breger utilise des semi-remorques à double plancher et mutualise les frets des fournisseurs de ses clients.

Mutualisation des livraisons

Breger organise aussi une mutualisation du collectage de fret ou pooling lorsque plusieurs fournisseurs d’un même destinataire se trouvent dans la même région. Ce qui réduit les coûts et les délais de transport. Les camions des Transports Breger de Laval ou de leurs sous-traitants réalisent ainsi depuis 2019 des tournées mutualisées auprès de chargeurs répartis entre la pointe du Finistère, le pays nantais et l’est de Rennes. Ils livrent directement leurs clients communs Carrefour, Auchan et Système U. « Avec les entrepôts Carrefour, cela représente une économie de 1 200 camions par an », rapporte le client. Enfin, Breger pratique aussi le rail-route. Limité à 1 % des envois, il fait partie des pistes que le transporteur développera en augmentant le nombre de ses caisses mobiles.

Collecte et distribution
Schéma de l’organisation de transport de Breger

Des tracteurs GNC optimisés

Sur les 466 véhicules de Breger, dont plus de 98 % sont diesel Euro 6 et cinq sont rétrofités au B100, 53 sont des tracteurs Scania au GNC. Le service transport a préféré le gaz comprimé au GNL pour « la sécurité, la simplicité de remplissage à la pompe et le nombre de stations disponibles sur le territoire. Les véhicules au GNC doivent respecter la prestation et les délais des camions au gazole et donc pouvoir se ravitailler partout. C’est pourquoi les conducteurs emportent plusieurs cartes carburant. »

Depuis 2017, ces Scania effectuent les navettes intersites, après un accroissement de leur autonomie de 35 km par le constructeur. « Nos conducteurs de navette ne découchant pas, Scania nous a proposé de réduire l’espace couchette de la cabine pour rajouter des bonbonnes de gaz, rapporte Line Guevara, directrice de la performance durable de Breger. L’autonomie des tracteurs est ainsi passée à 550 km et nous travaillons toujours avec le constructeur pour la rallonger. »

tracteur Scania cabine raccourcie
Grâce à leur cabine raccourcie pour augmenter le nombre de bonbonnes de GNC emportées, les nouveaux Scania de Breger ont une autonomie de 550 km qui leur permet d’assurer les navettes intersites.
tracteurs Scania GNV

Eco-conduite et formations qualifiantes

Conducteur Breger recharge GNC
Breger met ses formateurs et ses conducteurs tuteurs au service de ses sous-traitants pour leur permettre de passer aux énergies alternatives et de pratiquer l’éco-conduite.

Pour limiter la hausse de prix du gaz, le transporteur a aussi réorganisé les tournées de ses camions au GNC pour les rapprocher des stations GNV les moins chères. Et il ne renoncera donc pas au gaz : d’ici 2023, il aura porté sa flotte au GNC à 133 tracteurs. Le transporteur utilisera aussi des VUL électriques pour les livraisons urbaines. Les sous-traitants contractualisés devront accompagner cette démarche pour participer aux appels d’offre des chargeurs. Les sous-traitants ponctuels, eux, seront invités à consommer du biocarburant B100 ou XTL.

Breger les incite aussi à pratiquer l’éco-conduite en leur proposant des formations dispensées par des professionnels et des conducteurs tuteurs. Ceux-ci renforcent aussi le professionnalisme des conducteurs Breger par l’éc-conduite ou par des formations à l’usage des matériels spécifiques. L’entreprise adoptera ces matériels pour ses locations de véhicules avec conducteur : bras hydraulique, grue auxiliaire de chargement, semi-remorque frigorifique ou semi-remorque à double plancher.

VUL électriques Breger
Breger s’oriente aussi vers l’électrique pour ses VUL.
PARTAGER SUR