Engie Cofely roule toujours à l’hydrogène

L’agence d’Issy-les-Moulineaux (92) du gestionnaire de réseaux énergétiques Engie Cofely exploite maintenant depuis un an et demi 30 véhicules électriques à pile à combustible hydrogène, utilisés par des techniciens en itinérance.

1112
engie cofely issy
© Ville d'Issy

À l’occasion de la journée mondiale de l’énergie, la mairie d’Issy-les-Moulineaux (92) a mis à l’honneur la flotte de véhicules électriques à pile à combustible hydrogène opérée l’agence locale d’Engie Cofely, un an et demi après son déploiement et alors que Renault va commercialiser en interne des versions hydrogène du Kangoo et du Master.

En pratique, 30 véhicules hydrogène sont utilisés au quotidien par des techniciens en itinérance depuis 2017. « Ces techniciens ne sont pas alloués à un site et vont passer d’un bâtiment à un autre en cours de journée, sans oublier qu’ils partent et reviennent de chez eux matin et soir, ce qui complexifie la problématique », a précisé Thomas Huerre, nouveau directeur des activités opérationnelles de l’agence d’Issy-les-Moulineaux. « Nos collaborateurs essuient les plâtres mais ils jouent le jeu, a ajouté son prédécesseur Alexandre Lafourcade. Si le taux de pannes est encore perfectible, avec entre 4 et 5 pannes en 2019, la technologie est assez mature et les choses se passent globalement bien. »

Des usages variables

Au quotidien, les usages sont variables : « Nous avons de petits, moyens et gros rouleurs », a détaillé Thomas Huerre. Tous ne gèrent donc pas de la même façon la bascule sur la batterie ou la pile à combustible pour alimenter le moteur électrique. « Il y a un peu de formation à faire et la bascule sur la recharge était un sujet important il y a encore six mois mais les usages vont s’homogénéiser », a estimé Alexandre Lafourcade.

Le choix entre batterie et pile à combustible dépend aussi de la proximité ou non d’une station hydrogène : « Nous avons ainsi une cellule dédiée avec un ordonnanceur qui tient compte des kilomètres parcourus, de la proximité des stations et du lieu de domicile, a décrit Thomas Huerre. Il faut tenir compte de ces contraintes dans notre outil interne de dispatch. Il peut notamment y avoir des aléas si une station est en panne ou si un technicien doit faire face à une urgence. En cas d’appel imprévu, nous repérons en effet les techniciens à proximité et ayant les compétences requises. »

Après une première phase consistant à embarquer les collaborateurs dans l’aventure, Thomas Huerre estime que le projet a atteint un point de bascule. « Nous sommes en train de finaliser les retours d’expérience pour une optimisation de la flotte hydrogène. Dans ce cadre, nous échangeons avec l’entité d’Engie qui travaille sur la station hydrogène et nos partenaires Symbio et Renault », a-t-il indiqué.

Vers une flotte 100 % décarbonée

L’agence ne prévoit toutefois pas de développer pour l’instant sa flotte hydrogène. « Aujourd’hui, on ne sait pas déployer plus de véhicules hydrogène sur la région Île-de-France du fait des infrastructures, puisque nous n’avons accès qu’à trois stations, a expliqué Alexandre Lafourcade. Un meilleur maillage permettrait de déployer ces véhicules plus massivement. »

Pour atteindre son objectif d’une flotte 100 % décarbonée avant fin 2019, l’agence mise donc en parallèle sur la batterie et devrait ainsi avoir 170 véhicules électriques en service d’ici la fin de l’année, malgré une moindre flexibilité à l’usage. « Par rapport à un véhicule électrique à batterie, le véhicule hydrogène a pour avantage sa vitesse de recharge, mais aussi la valorisation de la chaleur générée par la pile à combustible qui évite les problèmes de chauffage en période hivernale », a rappelé Alexandre Lafourcade.

Reste à résoudre le problème de la production de l’hydrogène qui alimente les véhicules : « Aujourd’hui, en Île-de-France, il n’y a pas de station qui garantisse de l’hydrogène vert, a déclaré Ahmed Guenaoui, directeur solutions mobilité durable chez Engie Cofely. Nous sommes toutefois en ordre de marche pour offrir ce type de station aux clients flottes, voire même particuliers, dès 2020-2021. »

La flotte de l’agence Engie Cofely d’Issy-les-Moulineaux en chiffres

  • 200 véhicules dont 30 Kangoo Z.E. H2 subventionné à hauteur d’une dizaine de milliers d’euros par véhicules par le FCH-JU et 170 véhicules électriques d’ici la fin de l’année