Enquête Enedis sur l’utilisation et la recharge du véhicule électrique

Selon une enquête d’Enedis et de l’institut BVA, les propriétaires d’un véhicule électrique utilisent majoritairement ce véhicule pour leurs déplacements quotidiens, avant de le recharger à leur domicile. Toutefois, certains ne sont pas toujours bien équipés pour la recharge, voire n’ont pas connaissance de la puissance de leurs bornes.
1926
Enedis recharge électrique
Photo d'illustration enquête Enedis

Enedis a reconduit son enquête menée en 2019 auprès des détenteurs particuliers de véhicules électriques (hors location longue durée et véhicules de société). Objectif : étudier leurs habitudes de roulage et de recharge électrique. L’institut BVA a ainsi sondé pour Enedis 804 possesseurs de véhicules électriques (100 % électriques (VE) et hybrides rechargeables (PHEV)) du 8 au 21 octobre 2020. Parmi eux, 72 % possèdent un VE (64 % en sont propriétaires et 90 % l’ont acheté neuf) et 28 % un PHEV (87 % en sont propriétaires et 42 % l’ont acheté d’occasion). Les personnes interrogées habitent en maison individuelle (88 %) ou en immeuble (12 %).

L’autonomie des véhicules électriques progresse

D’après les résultats de l’enquête, plus des deux tiers des utilisateurs d’un VE (79 %) ou d’un PHEV (70 %) possèdent déjà d’autre(s) véhicule(s). Pourtant, ils considèrent que leur PHEV (94 %) ou VE (65 % ; – 8 points par rapport à 2019) représente leur véhicule principal en termes de kilomètres parcourus.

Les répondants parcourent en moyenne 44 km par jour avec leur VE. Ils l’utilisent pour leurs trajets quotidiens (dont « domicile-travail »), les week-ends et les vacances (52 %), voire exclusivement pour les trajets du quotidien (48 %), contre respectivement 77 % et 33 % pour les propriétaires de PHEV. Les ruraux sont les premiers à utiliser leur VE au quotidien avec une moyenne de 54 km parcourus par jour. Les péri-urbains parcourent, quant à eux, le plus grand nombre de kilomètres le week-end, avec 46 km affichés au compteur de leur VE.

En outre, l’autonomie moyenne d’un véhicule électrique (VE ou PHEV) déclarée par les répondants est passée de 246 km en 2019 à 257 km en 2020, soit 11 km supplémentaires.

10 h en moyenne pour recharger un VE

Selon les personnes interrogées par Enedis, la recharge complète d’une voiture électrique dure en moyenne dix heures, soit une heure de plus par rapport à 2019. En revanche, les utilisateurs rechargent moins souvent leur VE : une ou deux fois par semaine (55 %) ou au moins une fois par semaine (64 %) en 2020, contre respectivement 64 % et 8 % en 2019.

La recharge à domicile majoritaire

En 2020, les propriétaires de véhicules électriques ont rechargé leur voiture majoritairement à domicile ; à 54 % en immeuble (+ 7 points par rapport à 2019) et à 89 % en maison individuelle. La recharge en voirie ou au travail est donc restée marginale. Dans le détail, seuls 5 % des habitants en maison se sont principalement rechargés sur leur lieu de travail et 5 % sur des bornes publiques, contre respectivement 16 % et 26 % (- 1 point et – 7 points par rapport à 2019) pour les résidents d’immeubles.

Ainsi, selon l’enquête d’Enedis, 88 % des répondants n’ont jamais ou presque jamais utilisé les bornes de recharge publiques en 2020 (- 18 points par rapport à 2019). Sur les 12 % qui les utilisent parfois, 58 % le font sur les parkings de supermarché ou de grand magasin et 30 % sur des bornes de recharge publique (+ 4 points par rapport à 2019).

Des propriétaires pas suffisamment équipés

En maison, 43 % des sondés se rechargent sur une prise électrique classique, qui existait auparavant, 37 % sur une prise renforcée et 19 % sur une borne de recharge ou wallbox (70 % d’entre eux ont dû faire des travaux).

La majorité de ceux qui habitent en immeuble (57 %) et qui se rechargent à domicile utilisent un branchement existant depuis leur appartement. Ils utilisent ainsi le contrat d’électricité de leur logement pour recharger leur véhicule. Une solution qui n’est toutefois « pas recommandée, précise Enedis. Celle-ci présente en effet des risques en termes de sécurité électrique et n’est pas évolutive ».

Pour les autres habitants d’immeubles, 25 % utilisent un contrat souscrit par la copropriété, c’est-à-dire qu’ils branchent leur véhicule électrique sur une prise dans les parties communes de l’immeuble pour le recharger. 6 % ont recours au contrat proposé par un opérateur gestionnaire des bornes de recharge dans le parking de l’immeuble. Et enfin, 8 % ont un contrat spécifique pour la recharge sur leur place de parking.

Une méconnaissance de la puissance des bornes

Selon Enedis, « la recharge d’un véhicule électrique s’intègre naturellement dans la vie d’un foyer puisque 85 % des répondants n’ont pas augmenté la puissance souscrite dans leur abonnement électrique en vue de cette recharge. » Pour ceux qui ont rechargé leur véhicule électrique sur une borne à domicile en 2020, 26 % – contre 42 % en 2019 – déclarent ignorer sa puissance. Pour ceux qui la connaissent, la puissance contractuelle est majoritairement de 9 kW. Par ailleurs, 60 % des sondés n’ont pas connaissance de la puissance maximum de recharge de leur véhicule.

La recharge nocturne reste privilégiée

En 2020, la part des sondés qui disposent d’un dispositif de pilotage a augmenté (40 % ; + 3 points par rapport à 2019). Globalement, 81 % des répondants ont rechargé leur véhicule électrique à leur domicile entre 18 h et 7 h du matin, contre 84 % en 2019. Dans le détail, le taux de recharge entre minuit et 7 h du matin a diminué en 2020 (39 % ; – 3 points par rapport à 2019) au profit de la recharge en journée toutes plages confondues (10 % ; + 2 points par rapport à 2019).