Les 18-24 ans encore trop peu conscients des dangers de l’alcool et de la drogue au volant

Selon les résultats de l’enquête Vigicarotte effectuée par Maaf Prevention, 40 % des 18-24 ans ont déjà pris le volant après avoir consommé de l’alcool ou de la drogue.

1812

Du 19 mai au 18 juin 2017, la branche prévention de l’assureur Maaf a mené une enquête auprès de 4 698 français sur Facebook Messenger, via le chatbot Jam. Ce robot conversationnel est spécialisé dans la recommandation de sorties pour les étudiants mais aussi dans le sondage auprès des jeunes. Jam a notamment interrogé 3 129 jeunes âgés de 18 à 24 ans, pour qui l’accidentalité routière est la première cause de mortalité.

Bilan : 40 % des 18-24 ans ont avoué avoir déjà pris le volant sous influence d’alcool ou de drogue (contre 35 % sur l’ensemble des répondants), tandis que 40 % n’ont jamais pris le risque et que 20 % ne conduisent pas. En parallèle, 62 % d’entre eux refusent toujours si un ami ayant trop bu ou trop fumé propose de les ramener (idem sur l’ensemble des répondants). C’est plus difficile pour 30 % d’entre eux, voire impossible chez 8 % des sondés. Seuls 17 % des jeunes interrogés arrivent toujours à empêcher leur ami de prendre le volant, tandis que 54 % y arrivent parfois et 5 % jamais, le reste (24 %) n’ayant jamais été confronté à cette situation.

Vigicarotte : récompenser les comportements responsables

« Les résultats de cette étude confirment qu’il nous reste du travail en termes de sensibilisation pour les 18-24 ans. Seulement 1 jeune sur 2 applique le principe de conducteur désigné lors d’une soirée et 1 jeune sur 2 se limite ou ne boit pas s’il doit conduire », commente Pierre Negre, responsable de la prévention chez Maaf Assurances.

Or, « les chiffres sur la consommation d’alcool et de drogue sont alarmants. 11 % de jeunes déclarent consommer du cannabis chaque jour, cela signifie qu’ils augmentent le risque d’avoir un accident et qu’ils sont en permanence dans l’illégalité », déplore Pierre Negre.

Pour responsabiliser les conducteurs, Maaf Prévention mise sur son dispositif Vigicarotte, qui propose aux conducteurs volontaires de confier leur permis de conduire à des animateurs à l’entrée des discothèques. À sa sortie, si le conducteur est négatif au test d’alcoolémie, il est récompensé par 150 euros de bons d’achats. Dans le cas contraire, une solution est trouvée pour le ramener chez lui sans risque.