Entreprises : quelles énergies pour 2017 ?

Selon le bilan de l’OVE pour le premier trimestre 2017, la part de marché de l’essence continue de baisser dans les flottes, tandis que l’hybride et l’électrique gagnent très lentement du terrain.

1233
Marché automobile

En dépit de l’annonce de la déductibilité progressive de la TVA sur l’essence et des mesures dissuasives envers le diesel, les entreprises n’ont toujours pas changé leurs habitudes à la fin du premier trimestre 2017. D’après les chiffres de l’Observatoire du véhicule d’entreprise, l’essence ne représentait plus que 10,30 % du marché professionnel (VP et VUL), soit 1,33 point de moins par rapport au premier trimestre 2016.

Essence-diesel : une dynamique inversée sur le marché des flottes

Le diesel est demeuré majoritaire, avec 86 % de part de marché, un chiffre resté stable sur les douze derniers mois. Cette motorisation a toutefois gagné 1,11 point de part de marché en comparaison du premier trimestre 2016. La hausse a été portée par la progression du marché VUL (+ 8,1 %), pour lequel l’offre en essence est peu développée, et conjointement par le repli du marché VP (- 6,7 %), plus sensible au basculement essence-diesel.

Cette tendance va à l’inverse du marché national, marqué par une brusque remontée de l’essence au premier trimestre (+ 3 %) et une chute du diesel (- 4 %) : une dynamique qui risque de poser problème sur le marché du véhicule d’occasion.

Part des énergies VP VU Marché Entreprise - OVE
Source : OVE
Parts des énergies VP VU Marché global - OVE
Source : OVE

L’hybride rebondit, l’électrique progresse

Du côté des motorisations alternatives, l’hybride a regagné du terrain : après avoir stagné à 1,9 % pendant neuf mois, sa part de marché s’est élevée à 2,4 % sur les trois premiers mois de l’année, soit + 0,1 point par rapport au premier trimestre 2016. Autre surprise : les ventes ont affiché une hausse tant sur l’hybride rechargeable (3,4 %) que non rechargeable (1,1 %), et ce malgré la baisse des bonus.

En parallèle, l’électrique a poursuivi sa lente conquête du marché de l’entreprise, portée par le succès de la nouvelle Zoé. Sa part de marché est grimpée à 1,30 % au premier trimestre 2017, soit + 0,2 % par rapport à 2016. Le développement de ces deux motorisations se poursuit également sur le marché national.