Entretien – Jean-Loup Savigny, directeur commercial et marketing, Arval France

“ Un véhicule avec un bon TCO est un véhicule qui pollue moins ”

- Magazine N°170
919
Entretien - Jean-Loup Savigny, directeur commercial et marketing, Arval France

Comment les entreprises voient-elles le développement durable ?

Il ne s’agit plus d’un outil marketing employé pour valoriser une image. L’objectif est avant tout économique, tout en améliorant l’empreinte carbone par le biais de l’éco-conduite, de l’auto-partage ou bien sûr de flottes restreintes avec des véhicules moins consommateurs de carburant et moins émetteurs en CO2. Ce qui reste valable pour de grands groupes déjà engagés dans cette démarche mais aussi pour des entreprises aux parcs plus petits.

En un an, la situation a-t-elle évolué ?

L’an passé, dans un contexte de crise, les entreprises cherchaient à actionner tous les leviers pour réduire les coûts, d’où leur intérêt pour l’éco-conduite, l’auto-partage, etc. À l’heure actuelle, elles veulent profiter d’un marché qui redémarre et redevient concurrentiel. Mais il ne faut pas reculer pour autant sur des leviers comme l’écoconduite, plus difficiles à mettre en place mais tout aussi durables.

Dans ce contexte, la dimension environnementale va-t-elle s’installer dans la durée ?

Oui, et les entreprises poursuivront leurs démarches tant qu’elles y trouveront un intérêt économique. Nous le constatons avec les utilitaires : s’ils sont moins touchés que les VP par la fiscalité verte, ils n’en sont pas moins traités pareillement par les gestionnaires. Avec ce constat : un véhicule qui offre un bon TCO est aussi un véhicule qui pollue moins.

PARTAGER SUR