Entretien – Pascale Cozon, présidente de Mobigreen

“ Le développement durable ne peut s’imposer s’il n’est pas rentable ”

- Magazine N°170
941
Entretien - Pascale Cozon, présidente de Mobigreen

Développement durable et réduction des coûts s’opposent-ils ?

Lorsque que nous avons créé Mobigreen il y a quelques années, nous sommes notamment partis d’une étude de marché qui soulignait les impératifs économique et écologique pour les entreprises. Les deux vont bien sûr ensemble mais selon les périodes, l’un passe devant l’autre parmi les préoccupations. Avec ce constat : le développement durable ne peut s’imposer s’il n’est pas rentable. Un souci d’économie qui se renforce avec la hausse du pétrole et son impact direct sur les tarifs du carburant.

Comment baisser les coûts en restant « vert » ?

Les entreprises peuvent réduire les flottes et acheter des véhicules plus économiques et plus écologiques ; c’est dans cet objectif que La Poste a créé une structure soeur de la nôtre, Greenovia, filiale dédiée au conseil en transport et mobilité éco-responsables. Ces deux leviers sont mécaniques. Avec l’éco-conduite, nous en proposons un troisième levier qui agit sur le comportement des salariés. Pour des entreprises qui réfléchissent à verdir leur flotte, l’éco-conduite constitue aussi un moyen d’entrer dans le sujet du développement durable. En outre, c’est un moyen compréhensible, accessible à tous et auquel les salariés sont sensibles.

Les flottes vertes sont-elles un feu de paille ?

Non, et ce thème s’est bel et bien imposé, même s’il connaîtra à l’avenir des hauts et des bas. Mais la tendance est à une prise en compte accrue.

PARTAGER SUR