Entretien-réparation – Crise sanitaire : jongler avec les événements

Depuis le début de la crise sanitaire, les enseignes d’entretien et de réparation ont dû adapter leurs modes de travail, entre autres pour répondre à la demande de la clientèle professionnelle.
1096
TCO entretien réparation

Le confinement a de fait immobilisé de nombreux véhicules et provoqué un coup d’arrêt de l’activité en mars 2020. Chez Speedy par exemple, « il a fallu réduire en l’espace de 48 heures le nombre de points de vente actifs, tout en respectant un maillage équilibré, notamment dans les grandes villes », relate Rodolphe Noulin.

« La crise sanitaire nous a demandé d’apprendre à jongler, en quelque sorte, avec les événements. » Pour Point S Pascal Gradassi résume ainsi en une phrase ce à quoi les enseignes d’entretien et de réparation ont été confrontées face à cette crise inédite. Dans un premier temps, il a fallu fermer tout ou partie des...