Volkswagen Polo VI : une Golf en plus compacte

Cette nouvelle Polo vient chatouiller le segment supérieur par ses prestations dynamiques, de confort et d’équipements. Une référence proche de la Golf.

- Magazine N°232
2601
Volkswagen Polo VI Une Golf en plus compacte

Nous avions été impressionné par la Polo lors de sa révélation en juin à Berlin. Les essais sur route confirment les qualités « premium » de cette sixième génération. L’A1, la 208, la Clio ou la récente C3 ont de bonnes raisons de trembler sur leurs quatre roues !
Commençons par ce châssis et ces suspensions issus de la plate-forme MQB, d’une rigueur parfaite pour le guidage et l’agrément de conduite, tout en ménageant un excellent confort d’amortissement. Et rappelons que ses 4,05 m de longueur (soit + 7 cm) classent toujours la Polo dans les citadines. Mais l’empattement de 2,55 m (+ 8 cm) et la largeur de 1,75 m favorisent un espace habitable très confortable, y compris pour les passagers arrière et même avec un conducteur de grand gabarit. Enfin, le coffre affiche 351 l – mieux de plusieurs dizaines de litres que ses concurrentes.

Valorisante et très bien dessinée, la planche de bord égaie l’habitacle avec ses inserts de couleur. Tout est parfaitement ajusté et les matériaux se veulent de qualité, tout comme l’affichage numérique (ou analogique en série) des compteurs et écrans de contrôle.

Ne pas négliger l’essence

Pour cet essai, nous avons opté pour le 1.6 TDI de 80 ch (20 290 euros TTC en Trendline Business, 97 g de CO2 et 3,8 l/100 km). Qui suffit à l’usage pour des parcours quotidiens en ville ou sur routes, tout en se montrant très à l’aise sur autoroute avec deux personnes à bord. Il sait tout autant faire parler son fort couple (capacité de traction de 250 Nm, pas moins !) que maintenir une bonne vitesse de croisière sans peiner. Sa version poussée à 95 ch ne paraît donc pas vraiment utile (22 010 euros, obligatoirement en Confortline Business, 97 g et 3,8 l). Ces deux diesels représenteront l’essentiel des ventes aux entreprises, dont une partie avec l’excellente boîte DSG à 23 630 euros en Confortline Business et obligatoirement en 95 ch (101 g, 4,0 l).

Mais il ne faut pas négliger le nouveau 3-cylindres essence 1.0 TSI de 95 ch et 175 Nm dès 2 000 tr/min, qui nous a séduit par sa discrétion, sa nervosité et son allant. Son prix : à partir de 17 900 euros en Trendline Business (4,4 l et 101 g) et 19 160 euros en Confortline Business. À y regarder à deux fois tant pour le loyer que la consommation réelle : 6,3 l sur notre parcours contre 5,5 l pour le diesel 80 ch. D’ailleurs, lors de la commercialisation mi-octobre, seules les motorisations essence seront disponibles. Il faudra attendre janvier 2018 pour le diesel.

Volkswagen Polo Trendline Business 1.6 TDI 80 ch
Moteur (cm3) 1 598
Puissance/couple (ch/Nm) 80/250
Conso. mixte (l/100 km) 3,8
Émissions de CO2 (g/km) 97
Vitesse maxi (km/h) n. c.
0 à 100 km/h (s) n. c.
Poids à vide (kg) n. c.
Charge utile (kg) n. c.
Coffre (l) 351/1 125
L x l x h (mm) 4 053 x 1 751 x 1 461
Prix (€ TTC) 20 290

 

VALEURS FUTURES
VW Polo 1.4 TDI 75 BMT Confortline Business
Énergie Diesel
Boîte de vitesses Manuelle
Carrosserie Berline
Cylindrée (cm3) 1 422
CO2 g/km 95
Ch din 75
Prix neuf TTC (€) 20 830
Mois 42
Km total 100 000
Valeur reprise TTC (€) 7 363
Valeur reprise 35,4 %
Valeur vente TTC (€) 8 713
Valeur vente 41,8 %
Source : Forecast Autovista, septembre 2017.

Notre avis

PLUS
Prestations globales élevées • TDI 80 ch et TSI 95 ch très agréables • Équipements de sécurité complets


MOINS
Assises des sièges avant trop inclinées • Diesel début 2018 • Prix en hausse