Essai de la BMW Série 3 Touring : pratique et confortable

Atout charme de BMW depuis 15 ans, la Série 3 Touring ne se démode pas et se bonifie à chaque renouvellement, avec un style inimitable.

- Magazine N°183
973

Ce break bourré de charme n’est pas un déménageur professionnel. Avec un volume de chargement de 495 l, c’est la mention « peut mieux faire » qui s’applique. D’ailleurs, par rapport à une berline Série 3, la Touring ne propose que 15 l de mieux.

En revanche, le break fait la différence sur des détails pratiques, comme la lunette arrière entrouvrable, le hayon électrique à ouverture réglable qui peut s’actionner en passant le pied sous le parechoc arrière (option à 600 euros), ou encore la prise 12 V dans le coffre.

La surface de chargement peut également être augmentée (jusqu’à 1 500 l) avec la banquette rabattable en trois parties (40/20/40) pour former un plancher plat. Et ce plancher, avec sa barre de séparation rétractable, se divise aussi en deux trappes qui allongent d’autant le volume de coffre.

Fonctionnel au quotidien, ce break de chasse est aussi élégant : lignes dynamiques et design racé, finition parfaite, ergonomie soignée, assemblages millimétrés et matériaux irréprochables. De quoi voyager confortablement et en toute sécurité grâce à un arsenal technologique étendu, que les plus exigeants compléteront avec un impressionnant catalogue d’options.

Un très large choix d’options

Ils y trouveront notamment la suspension Adaptative (+ 1 150 euros) pour piloter l’amortissement de façon optimale.

Pour accroître encore le confort de conduite, l’acheteur du modèle d’accès 320d devra rajouter 2 300 euros pour goûter à l’extraordinaire BVA8, supplément facturé par rapport à la BVM6. En mode « EcoPro », la 320d ne réclame que 4,7 l/100 km en cycle mixte. Pourtant, le bloc délivre un couple impressionnant à bas régime.

Pour son lancement, la Série 3 Touring est disponible en trois motorisations : 320d boîte 6 ou BVA8 (122 g de CO2), 330d et essence 328i, toutes deux exclusivement avec la boîte automatique. Cinq finitions sont proposées, de 37 100 à 54 000 euros. Mais le gros des ventes devrait être réalisé en France par deux autres motorisations diesel, le 316d de 116 ch (32 000 euros) et le 318d de 143 ch (34 500 euros) annoncées pour la fin de l’année. Suivront les déclinaisons xDrive à transmission intégrale.

Notre avis

BIEN

• Brio
• Finitions
• Détails pratiques
• Consommation et style

À REVOIR

• Tarifs élitistes
• Version hybride réservée à la berline

BMW Série 3 Touring

320d

330d

Cylindrée (cm3)

1 995

2 993

Puissance (ch DIN)

184

258

Couple maxi (Nm à tr/mn)

380 à 2 750

560 à 3 000

Boîte de vitesses manuelle

6

Boîte de vitesses automatique

8 (opt)

8

Vitesse maxi (km/h)

230

250

0 à 100 km/h (s)

7,7

5,6

Conso mixte (l/100 km)

4,7

5,1

Émissions de CO2 (g/km)

124

135

Charge utile (kg)

550

550

À partir de (€ TTC)

37 100

46 600

BMW

Touring 320d 184 ch Modern

Touring 330d 258 ch Modern A

Énergie 

Diesel

Diesel

Boîte de vitesses 

Manuelle

Automatique

Carrosserie 

Break

Break

Cylindrée (cm3) 

1 995

2 993

CO2 g/km 

125

135

Ch din 

184

258

Prix neuf TTC (€) 

41 800

51 100

Mois 

42

42

Km total 

100 000

100 000

Valeur reprise TTC (€) 

18 810

21 258

Valeur reprise 

45,0 %

41,6 %

Valeur vente TTC (€) 

22 238

25 090

Valeur vente 

53,2 %

49,1 %

Source : Forecast EurotaxGlass’s France, octobre 2012.

PARTAGER SUR