Essai flash << BMW 520d Touring : bagages en soute

605
Essai flash << BMW 520d Touring : bagages en soute

La Série 5 Touring assure confort et sécurité car ce break se dote, de série, de l’excellente suspension pneumatique avec correcteur d’assiette. Du coup, sur la route, l’agilité de cette grande voiture (4,91 m de long) se veut aussi bonne qu’avec la berline et l’agrément de conduite fera oublier qu’il s’agit d’un break.

Le volume du compartiment à bagages va 560 à 1 670 l. Les fonctionnalités intégrées au dossier de la banquette arrière, uniques dans ce segment, assurent une modularité maximale : le dossier peut s’incliner en sept positions sur une plage de 11 ° ; il est aussi fractionnable dans un rapport de 40/20/40 et rabattable. Pour le reste, on retrouve la parfaite finition de l’habitacle et l’élégance du design pour ceux qui apprécient le break.

Outre le 6-cylindres en ligne qui positionne toujours cette BMW dans un autre univers d’agrément de conduite (mais à 139 g), on choisira plutôt le 4-cylindres 2.0 l en 190 ch (129 g à partir de 49 800 euros en Business). Avec sa boîte auto 8 rapports (2 300 euros en option) qui fonctionne quasiment comme une boîte à double embrayage (transition rapide, pas d’à-coups), il affiche 118 g. Sans rogner sur la douceur de fonctionnement et la volonté à l’ouvrage.