Essai flash – BMW 545e : le meilleur des deux mondes

Pour son restylage il y a deux ans, la berline statutaire Série 5 s’est d’abord équipée d’une motorisation PHEV 530e de 292 ch bien sous tous rapports.
- Magazine N°279
621
BMW 545e

La BMW 545e est emmenée par le 4-cyl. 2.0 turbo-essence de 184 ch, aidé d’un moteur électrique de 113 ch. Une version « dégonflée » de 204 ch au total est aussi arrivée au catalogue en 2021 pour mieux séduire les entreprises à la recherche d’une offre intéressante fiscalement. Mais une troisième version a été concoctée par les motoristes bavarois, directement venue de la Série 7 et basée sur le très noble, unique dans la production et inimitable 3.0 6-cyl. en ligne turbo-essence. Toujours aidée par les 113 ch électriques, la puissance ressort alors à 394 ch, pas moins, pour 37 g seulement !

BMW 545e : une consommation à 8,0 l/100 km

Alors, autant ne pas se priver de cette allonge inégalée quand on enfonce la pédale d’accélérateur. Un régal de vigueur avec un velouté de fonctionnement à nul autre pareil. De quoi réconcilier le grand rouleur exigeant avec le PHEV, bien souvent mal géré dans son fonctionnement trop haché. Ici, tout n’est que luxe, calme et volupté. Cerise sur le gâteau, la consommation moyenne, une fois épuisée la petite quarantaine de kilomètres en mode électrique, s’établit à 8,0 l/100 km en profitant des performances du « six en ligne béhème ». Et on peut faire mieux en étant plus sage que votre serviteur.