Essai flash – Mini Cooper : des prétentions à juste titre

C’est toujours avec un certain plaisir que l’on prend le volant d’une Mini trois portes, citadine par excellence, capable de faire demi-tour dans un mouchoir de poche. Mais pas que.
- Magazine N°265
2090
Mini Cooper

Son comportement routier vif mais jamais dangereux et son caractère enjoué procurent systématiquement leur dose de plaisir de conduite. Le 3-cyl. Turbo-essence, essayé ici dans sa version de 136 ch et 220 Nm dès 1 250 tr/minute, délivre une belle allonge et une nervosité digne d’une petite sportive. Attention, la consommation moyenne peut alors s’en ressentir, passant d’environ 7,0 l/100 km en utilisation mixte (5,7 l en mixte WLTP) à plus de 8,6 l.

Notez par ailleurs qu’une nouvelle boîte à double embrayage DKG existe en option (2 200 euros), qui procurera douceur et rapidité dans les passages des sept rapports. Outre ces bonnes dispositions routières en confort comme en agrément de conduite, il faut souligner la parfaite position de conduite et le confort des sièges. Le tout dans un environnement de qualité, la fabrication et les matériaux de l’habitacle se révélant toujours aussi premium.