Essai flash – Smart EQ ForTwo : gonflée à bloc

« Gonflée », c’est ce que l’on retient de la stratégie de Daimler pour Smart avec l’annonce il y a un an du passage au 100 % électrique des ForTwo et ForFour.
- Magazine N°255
3387
Smart EQ ForTwo

L’occasion de refaire un tour au volant de la plus malicieuse, intelligente et unique petite deux places. Qui s’équipe d’un moteur électrique de 60 kW/81 ch, alimenté par sa batterie de 17,6 kWh logée dans le plancher. Une capacité restreinte mais suffisante pour un usage urbain, ce à quoi elle se destine, avec une autonomie réelle de 120 km selon notre essai (150 km en NEDC).

Cette Smart EQ est livrée en série avec un chargeur de 7,2 kWh/12 A qui nécessitera pas moins de six heures pour une recharge complète – c’est long pour une autonomie assez réduite. Une option chargeur rapide à 22 kWh/30 A est commercialisée à 1 100 euros pour obtenir 80 % de charge, soit 40 km d’autonomie en 45 minutes.

On notera que le recalibrage du châssis assure enfin une tenue de route et un agrément de conduite de bonne facture, tout comme le confort à bord qui gagne aussi un écran de 8 ’’ avec Apple CarPlay et Android Auto. À souligner, l’existence d’une version Business + à 25 300 euros.