Essai flash >> Toyota Mirai : la plus aboutie mais la plus chère

Rien ne distingue vraiment la Toyota Mirai d’une voiture électrique « classique » ou d’une hybride comme sa cousine la Prius de dernière génération. Si ce n’est un sifflement dès que vous appuyez sur l’accélérateur.

- Magazine N°240
1610
Une station à hydrogène à Senlis
Station de recharge pour la Mirai de Toyota à Senlis

C’est le bruit du compresseur qui « gave » la pile à combustible d’oxygène afin de provoquer la réaction chimique avec l’hydrogène pour en extraire ces ions si précieux. Un peu comme une soupape de décharge sur un moteur turbo de première génération. Plutôt sympathique car les performances sont au rendez-vous et un essai sur les routes rapides du Luberon nous ont permis de constater que cette Mirai soutenait la cadence sans broncher.

500 km NEDC d’autonomie

Elle sera seulement limitée par ses liaisons au sol, calibrées pour un confort souple en ville et moins pour une conduite sportive. Mais avec une conduite plus civile, l’autonomie indiquée...

PARTAGER SUR