Essai flash >> Volkswagen e-Golf : l’éloge d’une convertie

La Golf a décidemment tous les talents, même sa conversion à l’électrique s’avère une réussite.

1213
Volkswagen e-Golf

Sous les traits d’un authentique best-seller, cette proposition se veut l’une des plus pertinentes du moment, à l’attractivité encore renforcée par d’indéniables progrès techniques accomplis l’an passé lors de son restylage.

L’avancée la plus significative repose sur une autonomie portée à 300 km ; un rayon d’action qui ne relève pas de la vaine promesse, nous avons pu le vérifier sur un parcours ne ménageant pas particulièrement la consommation. Quant aux 100 kW (136 ch) dorénavant à disposition, ils accordent un joli tempérament à cette e-Golf plutôt alerte dans ses déplacements, le tout s’effectuant dans le plus grand silence.

Dommage que le coffre pâtisse un peu de la présence de la batterie, et ce sans évoquer le transport des câbles. Concernant la recharge, la borne rapide fait partie de l’éventail des possibles. Mais le plus important avec cette e-Golf, c’est peut-être que c’est une Golf, avec tout l’agrément qui en découle.

PARTAGER SUR