Volkswagen T-Roc : une Golf en SUV

Résolument au cœur du segment porteur des SUV compacts, Volkswagen a fourbi avec son tout nouveau T-Roc un SUV digne de la Golf, la gaieté en plus.

- Magazine N°238
5234
Volkswagen T-Roc

Jusqu’ici, les amateurs de SUV se tournaient vers le Tiguan. Mais ses 4,49 m de long laissaient de côté les clients à la recherche d’un SUV compact. Volkswagen a donc repositionné son offre et ce T-Roc, avec 4,23 m d’encombrement, est bien la version SUV de la Golf (4,26 m). Et son meilleur ennemi !

Outre sa compacité, ce T-Roc affiche des qualités dynamiques quasi identiques à celles de la Golf, en agrément de conduite et en confort des suspensions (en roues de 17 ’’ au maximum). On le doit au partage de la plate-forme MQB et à des réglages du châssis très aboutis.

Que va-t-il rester à la Golf ? Tout d’abord, une finition premium avec des matériaux dignes de la catégorie supérieure, ce que ne sait pas faire le T-Roc. Le soin dans l’assemblage des composants et la qualité de fabrication ne sont pas en cause. C’est simplement une question de choix des matériaux pour la planche des bord et les habillages des contre-portes : du plastique dur non moussé et à peine rembourré.

Mais au volant, la gaieté prend le dessus par rapport à un intérieur de Golf. On ajoutera une position plus en hauteur mais sans excès, ce qui gâche souvent le comportement dynamique sur ce segment avec l’obligation de contenir le roulis supérieur. Ici, rien de tout cela et les passagers arrière ne sont pas ballotés. Enfin, on y gagne un très grand coffre (445 l en 4×2 contre 390 l dans la Golf) et de la modularité toujours utile.

Un petit 3-cylindres essence

Pour son lancement, ce T-Roc en diesel n’est proposé qu’avec le 2.0 TDI de 150 ch et obligatoirement avec la transmission intégrale 4Motion et la boîte double embrayage DSG. Du coup, consommation et prix de vente s’envolent : nous avons relevé 6,5 l/100 km en usage mixte et avec le pied léger, et des émissions officielles à 133 g, ce qui pèse sur le malus et la TVS. Et il faudra attendre l’été prochain pour acquérir ce 2.0 TDI 150 ch en 4×2 et boîte manuelle. Ou mieux, pour les flottes, le 1.6 TDI de 115 ch disponible en même temps (pas de CO2 pour l’instant).

Nous avons aussi essayé le T-Roc avec son moteur essence d’accès à la gamme, le petit 3-cylindres 1.0 l de 115 ch, qui séduit par sa nervosité, son allonge et sa grande sobriété sur un parcours identique avec 5,5 l/100 km (5,1 l officiellement et 116 g de CO2). Pas de mystère : sa transmission aux roues avant uniquement et son poids inférieur de 260 kg (!) en font une alternative au diesel, avec son prix « plancher » : 24 090 euros TTC en Business, déjà au complet en équipements de confort et de sécurité.

Notre avis

PLUS
Design et présentation séduisants • Comportement dynamique • Équipements de série complets en sécurité et confort


MOINS
Plastiques de l’habitacle peu valorisants • 1.6 TDI 115 ch à l’été 2018 • Roues 18 et 19 ’’ inutiles

Volkswagen T-Roc Lounge Business 2.0 TDI 150 4Motion DSG7 1.0 TSI 115 4×2 BVM6
Moteur (cm3) 1 968 999
Puissance/couple (ch/Nm) 150/340 115/200
Conso. mixte (l/100 km) 5,1 5,1
Émissions de CO2 (g/km) 133 116
Vitesse maxi (km/h) 200 187
0 à 100 km/h (s) 8,4 10,1
Poids à vide (kg) 1 455 1 195
Charge utile (kg) 585 585
Coffre (l) 392/1 237 445/1 290
L x l x h (mm) 4 234 x 1 819 x 1 572 4 234 x 1 819 x 1 573
Prix (€ TTC) 34 520 27 500

 

Valeurs futures

VW T-Roc 2.0 TDI 150 ch Start/Stop DSG7 4Motion Lounge Business

1.0 TSI 115 ch Start/Stop BVM6 Lounge Business

Énergie Diesel Essence sans plomb
Boîte de vitesses Séquentielle Manuelle
Carrosserie Tout-terrain Tout-terrain
Cylindrée (cm3) 1 968 999
CO2 (g/km) 133 116
Ch din 150 115
Prix neuf TTC (€) 34 520 25 600
Mois 42 42
Km total 100 000 60 000
Valeur reprise TTC (€) 14 188 12 161
Valeur reprise 41,1 % 47,5 %
Valeur vente TTC (€) 16 792 14 391
Valeur vente 48,6 % 56,2 %

Source : Forecast Autovista, mai 2018.

PARTAGER SUR