Essais Maserati GranTurismo

- Magazine N°134
560

Basé sur l’excellente plateforme de la Quattroporte, ce Coupé GranTurismo affirme une élégance rare et un dessin très pur pour ses 4,88 m de longueur. Toujours dessiné par Pininfarina, il se veut le pendant d’une Ferrari Scaglietti, d’une Alfa 8 C – avec lesquelles ils partagent châssis et moteur V8 – mais va surtout concurrencer Mercedes, Audi ou BMW. Sous le capot : le récent 4. 2 l V8 de 405 ch au tempérament fort et sonore, une particularité bien latine. La boîte automatique ZF à six rapports a été inaugurée sur la berline l’année dernière pour séduire la clientèle américaine et fait donc l’impasse sur la boîte pilotée Cambiocorsa venue de Ferrari. On ne peut pas tout avoir ! De nouvelles suspensions sport réglables et un nouveau châssis «racing» plus rigide grâce à de nouveaux ressorts et amortisseurs combinés à un abaissement de l’assiette de 10 mm à l’avant et 25 mm à l’arrière en font un coupé très incisif à piloter. A l’intérieur, on retrouve ce qui fait le charme d’une Maserati, à savoir un dessin très italien de la planche de bord, tout en sportivité suggérée. Mais toujours ces comodos venus de Fiat et que l’on retrouve sur une Croma… Cela fait désordre mais fait aussi tout le charme de cette Italienne ! Mais quand on aime…

PARTAGER SUR