L’Essonne étoffe sa flotte en autopartage

Le département de l’Essonne veut accroître le nombre de ses véhicules en autopartage en 2021, tout en ouvrant ce pool aux usages privés avec deux véhicules électriques.
2119
Essonne autopartage

Face au succès rencontré par ses véhicules en libre-service, le département de l’Essonne va multiplier par dix le nombre de véhicules en autopartage, un an après avoir lancé ce service pour les déplacements professionnels. « Courant 2021, environ 200 véhicules seront ainsi dotés de ce dispositif », annonce le département, soit presque un tiers de son parc de 650 véhicules. La flotte actuelle en autopartage compte huit véhicules électriques pour douze véhicules thermiques.

1 265 réservations en un an

Le département indique que ce pool a fait l’objet de 1 265 réservations en un an, avec une durée moyenne de trois à quatre heures. Ce service rassemble 163 utilisateurs ponctuels ou réguliers, pour un nombre de réservations variant de 1 à 80 sur l’année.

L’Essonne teste désormais la possibilité de louer les véhicules de ce pool à ses agents. Ce test, mené avec le loueur Arval, porte sur deux véhicules électriques disponibles à la location. Le tarif s’élève à 15 euros pour une soirée : de 18 h 00 à 8 h 30 le lendemain, ou à 30 euros pour le week-end : du vendredi 18 h 00 au lundi 8 h 30, avec un kilométrage illimité.

L’autopartage pour les usages personnels

« Avec ce nouveau service, les agents ont accès à un véhicule sur leur lieu de travail pour leur faciliter la vie. C’est par exemple le cas pour ceux qui n’ont pas de voiture personnelle mais qui ont un besoin ponctuel pour un soir ou pour un week-end. Pour ceux déjà équipés, l’autopartage peut être l’occasion d’essayer une voiture électrique et de lever les freins à l’utilisation de ce type de véhicule, sur l’autonomie par exemple », expose François Durovray, le président du département. En relevant également que « plus une voiture électrique roule, plus son coût d’utilisation et son empreinte carbone sont amortis. »

Le dernier dossier sur l’autopartage