Établissement français du sang : l’électrification de la flotte en pilote

Opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France, l’Établissement français du sang (EFS) travaille à électrifier sa flotte de 1 000 véhicules à l’échelle nationale, en s’appuyant particulièrement sur la région Hauts-de-France/Normandie. Et si les délais de livraison et l’autonomie des véhicules restent encore des freins, la démarche est lancée.
- Magazine N°283
503
établissement français du sang flotte

L’Établissement français du sang (EFS) a lancé l’électrification de sa flotte en 2016 avec des Zoé pour effectuer des tests, et les a ensuite intégrées dans son catalogue. La région Hauts-de-France/Normandie a alors fait figure de laboratoire avant de généraliser le véhicule électrique. « Ensuite, nous avons pris des Kangoo Z.E., avant de donner un coup d’accélérateur en 2021. Un de nos objectifs est de tenir le quota de 50 % de VFE lors des renouvellements. Certaines régions dépassent ce cap, d’autres, notamment celles qui ont démarré tardivement, peinent un peu plus », expose Romuald Prudence, responsable logistique pour la région...