Étude ACEA : près de 10 % de véhicules particuliers rechargeables vendus en UE

Selon une étude de l’ACEA, au troisième trimestre 2020, les parts de marché des voitures neuves par types de carburants étaient de 75 % pour l’essence et le diesel, 12 ,4 % pour les hybrides non rechargeables, et 9,9 % pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables dans l’Union européenne.

633
étude ACEA
Photo d'illustration

Une étude de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) a montré que près d’un véhicule particulier (VP) sur dix vendu au troisième trimestre 2020 dans l’Union européenne (UE) était électrique ou hybride rechargeable.

En effet, les immatriculations de véhicules rechargeables (ECV) ont plus que triplé (+ 211,6 %) au T3 2020 comparé au T3 2019, pour atteindre 273 809 unités. Leur part de marché a ainsi atteint 9,9 % au cours du T3 2020, contre 3 % sur la même période en 2019. Cette forte croissance serait « due aux incitations financières des gouvernements nationaux cherchant à stimuler la demande de véhicules rechargeables », selon l’ACEA.

Les parts de marché de l’électrique et de l’hybride rechargeable en forte hausse

Dans le détail, la demande de véhicules hybrides rechargeables (PHEV) a explosé (+ 368,1 %), passant de 29 557 unités immatriculées au T3 2019 à 138 348 unités au T3 2020. À noter que l’Allemagne et la France ont enregistré des hausses de plus de 400 % chacune. La croissance des immatriculations de véhicules électriques à batterie (BEV) a également été forte dans l’UE (+ 132 %), totalisant 135 461 unités sur le troisième trimestre 2020.

De leur côté, les véhicules hybrides non rechargeables (HEV) sont restés le type de véhicule à propulsion alternative le plus vendu dans l’UE, affichant des immatriculations en hausse de 88,8 % au T3 2020. Avec un total de 341 092 hybrides non rechargeables vendues de juillet à septembre 2020, ils ont représenté 12,4 % du marché automobile de l’UE.

Marché des véhicules particuliers en UE : le diesel et l’essence en baisse selon l’étude de l’ACEA

En parallèle, les VP essence et diesel ont perdu du terrain : leur part de marché est passée de 88,6 % au T3 2019 à 75,4 % au T3 2020. Les voitures diesel ont représenté 27,8 % des ventes totales de VP dans l’UE au T3 2020, leurs immatriculations ayant chuté de 13,7 % à 766 146 unités.

Les ventes d’essence ont enregistré une baisse encore plus forte (- 24,3 %), passant de plus de 1,7 à 1,3 million d’unités, soit une part de marché de 47,5 % au T3 2020. L’essence est donc passée sous la barre des 50 % pour la première fois depuis 2016. À l’exception de Chypre (hausse de 4,2 %), tous les marchés de l’UE ont ainsi connu une baisse de la demande de voitures essence au cours du T3 2020.

La vente de véhicules à motorisations alternatives ralentit

Enfin, la demande de véhicules à carburants alternatifs – éthanol (E85), gaz de pétrole liquéfié (GPL) et gaz naturel (GNV) – a ralenti au T3 2020, avec des immatriculations en baisse de 6,8 % par rapport au T3 2019. Cela s’explique principalement par la réduction des ventes de voitures au gaz naturel (- 13,2 %), tandis que les immatriculations de véhicules GPL sont restées quasiment inchangées (+ 0,8 %).